Avertir le modérateur

02 juin 2007

à contre courant

Au sud de mon coin de neufcube, un drôle de pont levis appelé périphérique. Au nord la rivière et la perspective d'une ballade sur l'Île-Saint-Denis. Un nom qui sonne comme une aventure, entre Koh Lanta low cost et élection academy...

Mai, d'ordinaire c'est d'abord la saison des régimes... avant les maillots. Alors j'ai enfourché mon vélo de bobo.
J'ai hésité un instant : en quelques coups de pédales j'aurai aussi bien pu atterrir dans le 1er Marionnaud après le périph me procurer un anti-cellulite aux nanosomes phosphorés. Mais impossible de résister à l'appel de l'aventure. La tentation de cette île est plus forte : exploration de royaume, traversée de rivière, aviron à contre-courant... le tout pour sculpter un corps de sirène.



medium_Photo_005.2.jpgMe voilà déjà au pont de Saint-Ouen. Coup de tête à gauche, l'usine de valorisation des déchets crache sa fumée blanche (on ne dit plus incinérateur...). Plus loin comme un mirage au milieu du désert de béton : La Défense. Les entreprises du CAC 40, les profits, les K€ de taxe pro et... les gens qui se lèvent tôt. Aie, une somme de gros mots pour les camarades de Saint-Ouen.
Coup d'œil à droite, la Seine qui s'écoule vers les coquelicots d'Argenteuil.



Face à moi, surplombant le fleuve, se dresse une forteresse parallélépipédique : 3 tours imposantes parsemées de meurtrières rouges aux contreforts blancs salis par le temps.
medium_Photo_007.3.jpgJe croise les gardiens de ce phare improbable, ils me toisent depuis leur point de contrôle : une station lavage Karcher désaffectée dont la pancarte reste solidement accrochée, comme une victoire sur l'actualité. Le coup de pédale s'accélère, j'ai réussi l'épreuve d'immunité.
Je contourne la citadelle, un cube gris semble posé à fleur d'eau, bienvenue au
Rowing-Club, installé dans le complexe sportif propriété de la ville de Saint-Ouen.

Avis aux sociétés de repérage de lieux de tournage, à la recherche d'un vestiaire époque RDA flamboyant... C'est au 1er étage !
70 ans de communisme auraient-ils eu du mal à assumer certains sports ?
Ce stage découverte d'aviron n'est même pas annoncé dans la Pravda locale, ou encore sur le web municipal. Sport de bourgeois ? Sans doute comme le tennis, le nombre d'adhérents a triplé en 5 ans, mais il n'y a toujours que 2 cours en béton défoncé pour une ville de 43 000 habitants... Le sport, censé libérer les complexes, n'aurait donc pas réussi à vaincre ceux des révolutionnaires qui gouvernent encore la Sequano-Dyonisie ?

medium_Photo_008.jpgHeureusement, les membres du club sont super sympas et ultra motivés pour partager leur passion. Nous embarquons et vogue la galère...
L'aviron, c'est un rythme à trouver pour parvenir à l'ordre en mouvement. Soyez rassuré, pas nécessaire d'être costaud, musclé ou particulièrement intelligent pour faire un bon rameur, en revanche concentration, constance et sens du geste sont indispensables. Le « coup d'aviron », c'est un peu comme la botte de Nevers pour d'Artagnan... Le costume en moins, la ligne fluide et aérienne en plus.

Les pelles survolent les eaux sombres, les coulisses chantent, les pieds jouent du tam-tam avec les cales, l'eau glisse, la coque effilée se propulse. Nous planons sur l'eau.
L'âme vagabonde : nous naviguons sur le Titanic. Vincente Lixarazu a pris la place de Leonardo (j'aime pas les bruns gringalets...). Nous sommes seul au monde : iceberg droit devant. Bang. Choc. Merde on a heurté un frigo !

Mon regard reste scotché aux berges : pourquoi un tel abandon ? Franchement pas besoin d'aller jusqu'au Vanuatu emmener des gens jouer les Robinson.
En bateau ou en voiture, le long des quais de Seine, vous observerez comme diraient les urbanistes conseils de Cocoland « des ruptures visuelles ». Entre Asnières, ou même Clichy et Saint-Ouen ou Saint-Denis, c'est plus que visuel, on a l'impression en fait que les architectes et les élus se sont servis d'un endroit comme repoussoir de l'autre...

On ne sait jamais : trop vert avec une promenade aménagée et pas de détritus, ça pourrait faire bourgeois et faire fuir l'électorat. Pourquoi ne pas avoir aménagé une VRAIE base nautique ? Non je n'ai pas dit ski nautique... mais ginguettes, pistes cyclables, bancs, barques, fleurs....
Je nous vois entrain de ramer au son de l'accordéon, titillé par les moules- frites... et le roulis des rollers.
Banlieue, lieu du ban... Pourquoi ce vert de gris ?
Quand cesserons-nous d'être le camp d'entraînement des architectes du PC, qui après s'être entraînés à Aubervilliers ou la Courneuve, achèvent nos quartiers, le plus souvent avec la bénédiction du PS ?

Dimanche 17 juin, la banlieue sera-t-elle dans le cœur de l'Assemblée ? Un candidat décomplexé aura-t-il un vrai projet de cadre de vie pour mon coin de neufcube ?

© rédactionnel Valérie Bernard

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu