Avertir le modérateur

11 juin 2008

Balade urbaine, musicale et shopping

Samedi 14 et dimanche 15 juin 2008, pour le 4e Festival jazz-musette des Puces de Paris-Saint-Ouen, le plus grand marché d’antiquités du monde (mais pas que, lisez toute la chronique…) vibrera de sons tziganes, accordéons, guitares, voix.

Un florilège de rythmes et d’ambiances prendront possession des bars, des marchés et des ruelles,
avec même quelques têtes d’affiches comme Thomas Dutronc, Victoria Abril, Sanseverino ou Didier Lockwood.


Le Festival Jazz-musette, c’est l’occasion de découvrir, ou redécouvrir, cette mosaïque d'une quinzaine de marchés très divers qui composent les Puces, d’entendre tout un tas d’artistes en live, mais aussi de vous faire votre idée sur un coin de 9cube mal connu, à la réputation parfois malmenée.
  • Pause shopping de créateur, bons plans restos, soirées musicales...
    je vous ai concocté un programme complet de balade urbaine et musicale, rien que pour vous.

    Après le reportage de Capital sur le 9-3, et quelques autres chroniques caustiques, l’occasion de livrer un autre regard sur la banlieue.
Photos, vidéos et quelques mots bien sûr : suivez-moi, c’est parti pour la balade...

  • Ce programme de balade et bons plans est valable pour le samedi ou le dimanche, avec des variantes précisées chaque fois que nécessaire. Y compris après le week-end du Festival jazz-musette.
    Les concerts de musique ont lieu dans les Puces de 15h à minuit, les 14 et 15 juin, mais les commerces ferment à 19 heures.
    Vous avez donc deux possibilités :
        - Balade matin et après-midi avec pause-déjeuner aux Puces.
                                                 OU
        - Balade après-midi avec dîner et concert du soir aux Puces.
    Et bien sûr, toutes les variantes que vous imaginerez sur-place, selon les rencontres... et autres coups de coeur.

Attention, vu les difficultés de circulation les week-end, en particulier à causes des Puces et du marché Ottino, piétonnier les dimanches matins av Gabriel Péri, je vous recommande de venir en métro jusqu’à la station Garibaldi ou en Vélib’ jusqu’à la Porte de Clignancourt.

  • Descendre au métro Garibaldi (ligne 13)
    C
    ’est l’occasion de découvrir (un peu) Saint-Ouen et d’éviter d’accéder aux Puces par la partie que je trouve la moins charmante,
    notamment le passage juste avant et sous le périf. Bertrand Delanoé a encore du travail avec son amie Jacqueline Rouillon pour soigner l’entrée de ville (cf. ma chronique sur le protocole Paris/Saint-Ouen).

Sortir du métro par l’escalator (sortie rue Charls Schmidt), passer devant le Mac Do, traverser la rue vers l'église, marcher quelques pas.

  • En longeant l'avenue Gabriel Péri, vous passerez devant la Maison Basque (59 av G.Péri, tél. 01 40 10 11 11), reconnaissable à sa façade au crépis rouge : un inattendu et chaleureux morceau de sud-ouest installé depuis 2002 dans le 9-3, mais rassemblant depuis 50 ans les Basques des 2 côtés des Pyrénénées.

Cet ancien site industriel comporte un foyer pour étudiants, mais aussi une magnifique salle des fêtes avec cour intérieure (possibilité de location). Cette association fédère 8 autres associations proposant des cours de basque, de chants (chorales), de danses (enfants et adultes), une équipe de rugby (la PEER).
Tout au long de l'année, la Maison Basque organise aussi une série de bals, concerts, expositions, repas à thèmes, cours de cuisine, conférences et manifestations autour des matches de rugby. Une "bibliothèque-médiathèque-boutique" est également à votre disposition.

  • Quelques pas plus loin, faites une halte magique dans la boutique
    Les Accords de cristal de la créatrice Saliha Achourane
    , située 51 av G.Péri, à mi-chemin du métro Garibaldi et des Puces.
1255844382.png226152654.png2008712110.png

Sa boutique, véritable écrin convivial du quartier, magnifiquement décorée d’objets chinés, est un avant goût des Puces, mais surtout l’occasion de découvrir les créations uniques de Saliha : vêtements femmes et bijoux, avec possibilité de développer des modèles sur-mesure, le tout à des prix très abordables pour un travail de haute-couture.

Apeperçu de la collection avec la vidéo du défilé 2007-2008


La rue, l'Asie, l'Afrique ou l'Océanie, sans oublier Paris avec sa tradition de "Chaudron de la mode", sont les sources d'inspiration qui traverse les époques. Saliha est fascinée par Greta Garbo, Joséphine Baker, Sarah Bernardt... Elle chine des accessoires anciens (boutons, dentelles...) dans les brocantes et les marie habilement avec ses créations personnelles.
C'est ainsi qu'elle restitue sensualité et authenticité qui font revivre la mémoire d'un savoir-faire qui tend à disparaître.
Née en France, de parents originaires de Kabylie, Saliha a su tirer profit des apports culturels des deux rivages. Très vite, elle comprend la richesse que peut lui apporter une double appartenance et sait cultiver les intrigants paradoxes que suggèrent la haute-couture et la création.
Saliha privilégie un élan élégant, personnalisé par le détail dans les finitions, la rigueur de la coupe et le choix des matériaux pour créer un effet de volume sur le corps.

Infos pratiques
Boutique Les Accords de Cristal
51 av Gabriel Péri - 93400 Saint-Ouen - M°Garibaldi - Tél. : 01 40 11 51 46
à 10 min à pieds du marché aux Puces
http://www.myspace.com/saliha_achourane

Juste à côté de la boutique de Saliha, se trouve la Librairie Folies d’encre (53 av G.Péri, tél.01 40 1 06 72), qui comporte notamment un important rayon jeunesse et organise régulièrement des rencontres avec des auteurs.
Continuer l’avenue Gabriel Péri. À l’angle, un café nous rappelle qu’autrefois, l’avenue s’appelait « avenue des Batignolles », puisqu’elle reliait Saint-Ouen à cet ancien faubourg devenu parisien en 1860 (cf. ma chronique Montmartre, banlieue de Saint-Ouen ?).

  • Tourner à droite rue des Rosiers
    Vous passerez ainsi devant l’un des lieux culturels importants de Saint-Ouen :
    L’Espace 1789.
On y vient de tous les côtés du périf’, pour y voir les dernières sorties en salle (cf. programme cinéma) ou rencontrer des comédiens, scénaristes lors de soirées thématiques.
Il y a aussi des spectacles (théâtre, danse,...) pour petits et grands, y compris pour les scolaires.
Même si trouve parfois la programmation un peu trop « perchée tendance bobos de Saint Germain des prés », manque de diversité (cf. une chronique précédente ici), j’avoue cependant que c’est une chance d’avoir un lieu comme celui-là dans sa ville, à des tarifs abordables (entre 8 et 11 euros les spectacles et 6 euros pour le cinéma et même 4,50 pour les moins de 25 ans et chômeurs), le tout dans deux très belles salles, qui n’ont rien à envier aux cinémas « classiques ».

Espace 1789 : 2/4 rue Alexandre-Bachelet - 93400 Saint-Ouen - Tél : 01 40 11 50 23

  • Vous voilà maintenant rue des Rosiers,
    à son extrémité c'est le
    « faubourg des Puces », mais aussi l'une des artères principale avec ses entrées de marchés de chaque côté de la rue.

1030081830.jpgVous passerez d’abord devant Cap Saint-Ouen, aujourd’hui « hôtel d’entreprises » et autrefois « Chaix » comme l’appelait ma grand-mère qui fut le médecin salariée de cette imprimerie pendant plus de 20 ans.
L’une des 21 bornes historiques, à la découverte du patrimoine de Saint-Ouen, vous rappellera l’histoire de ce qui fut l'une des plus grandes imprimerie de France, elle-même située face aux anciennes usines Wonder, actuellement Ateliers Steinitz et demain un projet d'urbanisme.

Ensuite, j’ai envie de vous dire : partez à l’aventure, à l’aide du plan à télécharger
(DepliantPuces.pdf) et des vidéos-visites-guidées (3 minutes chacune) et bonnes adresses que vous trouverez en bas de cette chronique.

1e8c94fb6cbad6694154bb22e1a1f954.jpg549c9bcc2ab7ebd6ae7cbce5bc46fc3b.jpg76444e807de63aed25201da39c6737b9.jpg

  •  La diversité  des marchés des Puces s’offre à vous !
    Déambulez, chinez... au gré de vos envies, partez à la rencontre de cette ambiance magique et unique entre meubles, vintage, vieux uniformes ou vêtements neufs, le tout au rythme du jazz-manouche du Festival jazz-musette.

Le week-end du 14 et 15 juin, les Puces vont vibrer de sons tziganes. Accordéons, guitares, voix. Les chineurs seront envoutés par cette233014904.jpg musique qui est une part vivante de l’âme des Puces. Les uns seront captés par les prouesses des grandes signatures du Jazz Manouche, les autres apprécieront s’adonner à leur passion de l’objet sur fond musical.

Différents groupes enchaîneront les concerts live du Festival Jazz-musette, dans les marchés Malassis, Dauphine (exposition et concerts les 14-16 et 21-23 juin), les Rosiers, Paul Bert, Jules Vallès, Serpette.
L'ambiance de ce festival, comme le déclare Didier Lockwood, membre du comité d’organisation est : « extraordinaire, non seulement avec le public, mais aussi avec les artistes. Pour une fois, ils ne sont pas confinés sur une scène, tous se rencontrent et se réunissent dans la tournée des bars ».

Vous y croiserez sans doute, le talentueux et charmant Thomas Dutronc (j’avoue mon gros faible pour lui et j’adore son album Comme un manouche sans guitare), parrain du festival avec Sanseverino, Pierre Blanchard , le groupe de Patrick Saussois, Tchavolo Schmitt & Ninine Garcia, Jean Jacques Milteau & Manu Galvin, ou encore Didier Lockwood qui, comme à son habitude, participera au « bœuf » de chaque groupe.

1245969576.jpg- Samedi 14 et dimanche 15 juin de 15h à 19h : tournée des Bars et orchestres jazz sur 20 sites partenaires, y compris sur Paris 18e (Télécharger plan FestPuces.pdf).
Dans l’histoire des Puces, la tournée des bars vient des manouches et des artistes de rues et remonte avant guerre. Partant des « fortifs » les musiciens sillonnaient les brasseries, travaillant au « chapeau » autour des tables.
Après la guerre de 1870, les chiffonniers, chassés hors de Paris, bâtissent les premiers villages de marchands à Saint-Ouen. Finalement, il faut dire merci aux Parisiens de nous avoir envoyé leur pauvres et leurs poubelles, sans cela les Puces n'auraient jamais existé ;-).

- Samedi 14 juin, dès 20h : grand concert à Cap Saint-Ouen, 5, rue Paul Bert, Saint-Ouen.

- Dimanche 15 juin, dès 20 h : grand Bal, place Django Reinhart au cœur de Puces de Saint-Ouen.

En dehors du Festival de juin, le jazz-manouche se joue tous les week-end dans les bars-restos : le Picolo (58 rue Jules Vallès), au One Way (50 rue Jules Vallès), à la Chope des Puces (122 rue des Rosiers) ou encore Chez Louisette (dans marché Vernaison, entrer par 32 av Michelet).

 

  • L’année 1885 marque la naissance officielle du Marché aux Puces.
    La ville de Saint-Ouen se mobilise pour assainir et sécuriser le quartier. Les Puciers (appelés aussi Biffins ou crocheteurs) doivent s’acquitter d’un droit de stationnement auprès de la municipalité. De plus en plus de Parisiens s’y rendent, le dimanche, conformément à la tradition de la promenade hors-les-murs.
Selon la légende, le nom viendrait d’un chineur observant les étalages des échoppes du haut des fortifications (ancienne frontière Paris-banlieue) : « Ma parole, c’est un marché de puces !» . Ce sont les cartes postales vendues aux visiteurs qui consacrent cette expression, dès 1900.
Pour en savoir plus sur l’histoire des Puces, voir les sites de l'Office du tourisme de Saint-Ouen et de l'Association de développement et de pomotion des Puces (ADPPSO).

117803506.2.pngPremier marché d’antiquités au monde, les Puces sont l’un des plus grands sites touristiques d’Ile-de-France et acceuillent chaque week-end 120 000 à 150 000 visiteurs, venus du monde entier.

Sur 7 hectares, plus de 2 000 stands et boutiques offrent un spectacle surprenant. Antiquités classiques (mobiliers, bronzes, luminaires, arts de la table, bijoux, jouets, livres, habits d’époque...) côtoient des antiquités plus surprenantes (objets scientifiques et techniques, de marine, collectors, articles de sport, outils anciens, pièces archéologiques, effets militaires), pour notre plus grand bonheur.

Aujourd’hui, les Puces ont obtenu leur classement en Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (ZPPAUP), ce qui fait de ce territoire le seul site urbain, en France, classé pour son atmosphère.

Aux Puces de Saint-Ouen, on trouve un mélange étonnant d'objets hétéroclites et intriguants.

  • Visite guidée et atypique de cette caverne d'Ali Baba
    (vidéos reportages tounées avec
    Bonaventure Productions et diffusées sur la chaîne TNT Cap24).


  • Où manger dans les Puces ?
    Parcours gourmand dans la plus grande brocante du monde.



Mes restaus chouchous
- L’Opus Café et sa terrase au bout de la rue Jules Vallès (5 rue Jules Vallès, tél. 01 40 11 46 23).
- Le Café Loom et sa terrase sur le toit du marché Malassis (142 rue des Rosiers, tél. 01 40 10 04 26).
- Le Petit Landais et sa terrasse sur l’entrée du marché Paul Bert (96 rue des Rosiers, tél. 01 49 45 11 55).

  • Un choix unique de vêtements vintage : dentelles, boutons, fourures… vêtements militaires, chaussures, sacs… Partons à la découverte de ces reliques si tendance :


Mes bonnes adresses Vintage :
- Rue Paul Bert
- Rue Jules Vallès
- Dans le marché Dauphine au 1er étage.

  • Infos pratiques Puces de Paris Saint-Ouen
    - Ouvertes les samedi 9h à 18h, dimanche 10h à 18h et lundi 11h à 17h
    - Métros : porte de Clignancourt (ligne 4) ou Garibaldi (ligne 13).
    - Parking et marchés gardés par des vigiles.
    - Plan des Puces.
    - Office du tourisme de Saint-Ouen, antenne des Puces, 7 impasse Simon, ouverte les samedi de 14h à 17h30, le dimanche et le lundi de 10h30 à 13h et de 14h à 17h30.

    - Association de Développement et de Promotion des Puces de Paris-Saint-Ouen (ADPPSO), 140 rue des Rosiers, 93400 Saint-Ouen, Tél. 01 40 12 32 58.

    - Se faire accompagner par un spécialiste de l'antiquité et fin connaisseur des Puces
    : Antique Market Accompaniment Association (amaa) -  Tél : 06 11 44 78 55 et 01 47 58 55 01

  • J'espère que ces quelques mots, phots et vidéos vous aurons mis en appétit.
    Je vous dit peut-être à samedi ou à dimanche.
    D'ici là, n'hésitez pas à m'envoyer vos questions, suggestions et surtout à partir de samedi vos impressions sur cette balade si vous avez l'occasion de la vivre en live.

@suivre donc.

© rédactionnel ZoralaRousse 93 pour chroniquesmabanlieue.com.

Epilogue du 13 juin 2008

Le Jazz victime de la guerre 93 contre 92 ?
Dommage que le 4e Festival Jazz-musette des Puces ait lieu le même jour que le Jazz-festival de La Défense (31 ans d'existence) : hasard, coincidence ?
à quand le bateau bus pour faire Saint-Ouen/La Défense, parce qu'en transport en commun, d'un festival à l'autre, c'est pas gagné...

Pour la 5e édition, j'espère que le calendrier serait optimisé, tout comme les sponsors : beaucoup de promoteurs immobiliers et pas vraiment de boissons rafraîchissantes, ni même d'entreprises de Saint-Ouen (hormis LeRoy Merlin), alors qu'elles sont très nombreuses à y avoir leur siège, je pense notamment à Nokia, Danone, LastMinute, L'Oréal, Célio ou Unilever.

Commentaires

Bonjour et Merci pour l'info , je passe justement dans le coin ce week end donc je pense y faire une agréable halte.
Du jazz en prélude à mes heures de déj sur l'esplanade de la Defense où se déroule également un festival jazz en hauts de seine.

Écrit par : lady M | 13 juin 2008

Merci pour cet article bien détaillé ! Tu me donnes envie, j'irais surement dimanche !

Écrit par : zara | 13 juin 2008

votre blog est très agréable.
Merci

Écrit par : Marchand Biron | 16 juin 2008

Quelle surprise de te retrouver ici Valérie !

Très interesants les reportages, on apprends des choses sur sa ville.

Direct aux favorits !

Bonne journée
Rubén

Écrit par : Ruben Fox | 20 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu