Avertir le modérateur

25 juin 2008

Un 93 virtuel, pour quoi faire ? Second Life is dead ?

815837187.gifSecond Life fête ses 5 ans. L’occasion de rappeler que le 93 est le premier département de France à y avoir développer une île virtuelle. Une raison de plus de l’appeler 9cube ?

Le monde virtuel en 3D, lancé le 23 juin 2003 par la société californienne Linden Lab, fête son anniversaire jusqu’au 7 juillet pour «célébrer la diversité culturelle dans Second Life».
Selon le décompte officiel, il y aurait plus de 14 millions de membres sur Second Life, mais tous ne sont plus forcément actifs, devancés par Facebook et ses presque 80 millions de membres dans le monde.

Si la seconde vie marche sur la voie de l’agonie, qu’est-ce qui a bien poussé le Conseil général de Seine-Saint-Denis (CG93), à ouvrir un « 93 virtuel » sur Second Life ?
Cela sert-il vraiment l’image du département le plus malconnu de France ? Véritable innovation marketing ou coup de pub mal placé avec l’argent du contribuable ?
Retour sur un événement, qui à l’époque (élections municipales & cantonales), est un peu passé à la trappe…


  • 14 mars 2008 : ouverture des portes du 9cube 3D au MIPIM

En mars dernier, le Comité d’expansion économique de la Seine-Saint-Denis (Comex 93), a profité de la tenue du Mipim (Festival de Cannes des professionnels de l’immobilier) pour ouvrir les portes du 93 virtuel sur Second Life. Premier département de France à s'implanter sur cet univers virtuel du Web, il vise d'abord à « vendre l'image du 93 aux investisseurs ».



1255844382.png Au sein du Pavillon Paris-Région, pour la 7e année consécutive, la Seine-Saint-Denis était présente au MIPIM du 11 au 14 mars 2008, pour « valoriser ses atouts et son potentiel auprès des très nombreux investisseurs, promoteurs et autres visiteurs de ce salon » (voir MiPim_DosPress.pdf).
Le Marché International des Professionnels de l’Immobilier est en effet, le rendez-vous annuel de près de 30 000 décideurs, 2 687 entreprises exposantes, 7 625 usagers et investisseurs, soient 83 nationalités qui se retrouvent sur 26 842 m2 (bien réels) pour nouer des contacts, établir des partenariats et développer des affaires dans le secteur de l'immobilier. La France qui comptait plus de 1 500 sociétés présentes en mars dernier, reste le deuxième pays le plus représenté après le Royaume-Uni.

Le Comex93, à l'origine de la création de l'île et « chef d’orchestre » du stand 9-3 au
MIPIM, est une entité qui rassemble les partenaires économiques institutionnels, publics et privés, du département francilien.
L’île-Seine-Saint-Denis (à ne pas confondre avec L’île-Saint-Denis, seule commune insulaire de France, bien réelle elle) est une île de 65 000 mètres carrés, destinée à « faire valoir les nombreux atouts d’un département ouvert aux investisseurs et entreprises ».

1717528272.jpg La Seine-Saint-Denis souhaite en effet utiliser son île Second Life comme « un espace de présentation des projets immobiliers du département, en y invitant les professionnels à y exposer leurs projets. »
Le premier résident virtuel a avoir dit oui est la Société foncière Paris France, qui a reproduit en 3D son bâtiment écologique « Mediacom 3 : le premier immeuble tertiaire à énergie zéro », actuellement (en construction à Saint-Denis), alliant innovation et préoccupations environnementales.

Le Comex93 souhaite « utiliser toutes les ressources de cette plate-forme devenue à la fois une grande vitrine ouverte sur le monde et un canal de communication inédit pour promouvoir son territoire auprès d’un large public et échanger autrement. »
C’est pourquoi, dans un deuxième temps, « si l'opération est couronnée de succès, le Comité départemental de tourisme n’exclut pas de rejoindre l’espace virtuel avec des avatars qui pourraient répondre en direct aux touristes. »

Pour vous rendre en Seine-Saint-Denis sur Second Life, 2 possibilités :
1. suivre le lien suivant (si vous possédez déjà un avatar Second Life)
OU
2. suivre le mode d'emploi pour une première visite.

1084617506.pngAie, vous vous avez lu attentivement les lignes précédentes, avatar, deuxième vie… Vous vous souvenez vaguement de l’ouverture de la permanence de Ségolène Royal sur Second Life ? De l’achat par Loïc Le Meur d’une île (infos ici) pour la campagne de Sarkozy ? De la compagnie AirBidule qui investit des centaines de milliers d’euros dans la communication sur Second Life ? Et les attaques (virtuelles) de la permanence (virtuelle) du Front National, qui faisaient l’objet de vraies dépêches AFP ?
Mais, vous n’êtes pas sûrs d’avoir compris à quoi ça peut bien servir Second Life en général, et au 9-3 en particulier.

  • Second Life : un jeu ? un forum ? un média ? un marché ?

979738690.2.pngSecond Life (SL) est un métavers (ou univers virtuel) en 3D créé en 2003. Il permet à l'utilisateur (le «résident») de vivre une sorte de «seconde vie» (second life en anglais).
Conçu, au départ, tel un gigantesque terrain vierge, SL (le diminutif de cette plate-forme virtuelle) offre à sa ou ses communauté(s) d’avatars («les SLifeurs») d’inventer sa nouvelle existence et de bâtir son nouveau lieu de vie, y compris d’y recréer d’autres formes « virtuelles
» de communautarismes. Ah si les ethnologues avaient déjà imaginé ça…

2008712110.png Sur Second Life, comme au Monopoly, il est possible d’acheter une île pour y construire sa maison, un hôtel, une discothèque, une entreprise, une boutique…sauf que c’est à vous de prendre les choses en mains, y compris la complexité graphique et/ou technique web.
La majeure partie du monde virtuel est donc créée par les résidents eux-mêmes. L'univers se démarque également par son économie : les résidents peuvent créer et vendre leurs créations (vêtements, immobilier).
Les échanges se font en dollars Linden dollar inventé pour le jeu, mais, les transactions ne se font pas à l'œil. Le Linden dollar (L$), s’échange contre de vrais dollars ! Il faut compter 250 L$ pour 1 $ (0,74 euro).

Soyez rassurés (un peu…), Second Life se divise en deux Monde : Le monde Adulte (18 ans et +) et le monde Ados (13-18 ans). Les deux mondes ne communiquent pas entre eux : une personne inscrite dans le monde adulte ne pourra, ni se connecter, ni converser avec le monde adolescent et vice-versa. Pour les mineurs, il est aussi demandé l'accord parental avant le mise en service du compte (en faisant une vérification carte bleue). Enfin, en dessous de 13 ans, l'inscription est refusée.

Contrairement aux jeux habituels, il n’y a pas de but, pas de méchant à trucider ni de guerre à remporter. On y crée un personnage, un avatar, auquel on donne l’apparence de son choix, et on le fait évoluer dans ce monde virtuel. A lui d’écrire ensuite son histoire.
Second Life n'est donc pas seulement un jeu stricto sensu, mais un espace d'échanges et de créations. C'est un forum Internet où s'expriment les engagements sociaux et politiques de manière libre et internationale. Débats, expositions, conférences, formations, recrutements, concerts, mariages sont des événements courants sur Second Life.

165515392.png D’ailleurs, les concepteurs le définissent comme « a burgeoning new online society, shaped entirely by its residents », soit « une société en ligne balbutiante qui est entièrement façonnée par ses résidents » dans la traducton du blogueur Fred Cavazza.
Ce web-marketer « préfère étendre cette définition et dire que Au même titre que la télévision ou que l’Internet… On y retrouve ainsi une population très hétéroclite où Second Life est comme un média : chacun peut y trouver ce qu’il cherche.chaque résident est animé par des ambitions très variées : trouver l’âme soeur, passer du bon temps en s’extirpant du quotidien, faire des affaires, recruter des fidèles, assouvir ces fantasmes, faire avancer le débat politique… et parfois tout ça en même temps ! »

  • Second Life : seconde vie pour la com’ ?

117803506.2.pngSecond Life est un monde virtuel en 3D ou quasiment tout est construit et possédé par les joueurs. Sauf quand les bâtiments ou les îles appartiennent à des marques, des institutions ou des partis politiques. L’univers virtuel devient alors un marché bien réel où certaines comme IBM ou American Apparel ont ouvert des boutiques (on parle de V-commerce et plus e-commerce), ou d’autres cherchent à recruter des adhérents pour leurs partis ou des candidats pour leurs entreprises.

2110118546.pngSur un plan purement marketing, il est difficile de mesurer le retour sur investissement : à ce jour peu de sociétés font réellement du chiffre d'affaires sur Second Life. C'est plutôt du coté des retombées médias que certaines marques ont pu développer leur notoriété, comme par exemple American Apparel ou IBM qui ont su profiter du phénomène (ou buzz) avec une liste impressionnante d'articles dans la presse mondiale. Les marques de voitures semblent aussi y trouver des intérêts en réalisant le fantasme de beaucoup de gens qui désirent rouler dans de belles voitures...

  • Second Life : enfin une vitrine ouverte pour le 93 ?

La plate-forme Second Life, jouera-t-elle son rôle de vitrine ouverte sur le monde et de canal de communication novateur pour échanger autrement sur le territoire de la Seine-Saint-Denis ? Ceux qui ont un projet de construction ou d’aménagement sur ce territoire iront-ils s’implanter sur l’île-Seine-Saint-Denis et utiliser les possibilités de représentation en 3D ?
1789275728.png
La réalité (ou bien une image pas toujours à sa hauteur… cf. ma chronique clichés 9-3) de la Seine-Saint-Denis effraie, les investisseurs comme les particuliers. Dans ce contexte, je trouve donc plutôt innovant de concevoir que des partenaires financiers ou des particuliers aient la possibilité (sans danger réel) d’aller à la rencontre virtuelle (certes) du département le plus malconnu de France.

Toutefois, ce qui essentiel dans le projet 93 sur Second Life, n’est pas simplement de construire son bâtiment et se faire plaisir, mais bien de développer des interactions entre promoteurs / investisseurs immobiliers et les usagers des bâtiments, non seulement pour les professionnels de l'immobilier, mais également pour les collectivités souhaitant entrevoir les aménagements du futur.

1141027696.png Alors, s’il s’agit d’utiliser Second Life comme un support de communication, les vraies questions à se poser, ne sont-elles pas plutôt :

1) La présence d’une institution sur Second Life peut-elle infléchir son image auprès des internautes et même du grand public, en la dotant d’une image high-tech par exemple ? Quel est le prix de cette stratégie, combien rapporte-t-elle, sachant que les budgets de com publique ne sont pas extensibles. Est-ce un investissement judicieux eut égard aux cibles visées par l’île virtuelle 93 ?

2) Quelle(s) relation(s) souhaite(nt) entretenir la Seine-Saint-Denis avec les cibles visées (partenaires investisseurs, habitants, touristes…) ?
Les investisseurs immobiliers, à travers leurs bâtiments 3D virtuels, vont-ils vraiment toucher eux-aussi leurs cibles d’acheteurs (entreprises pour le bureau, particuliers pour l’accession à la propriété) sur Second Life, ou bien ne préfèreront-ils pas utiliser des médias plus « classiques » et directement en contact avec leurs clients potentiels (seloger.com ou immoneuf.com par exemple) ?

1024105231.png 3) Est-ce que les cibles visées par la Seine-Saint-Denis auront un droit de parole sur les produits et services ?
Fini l’appartement témoin imposé : à vous à la liberté de concevoir l’appartement ou le bureau de vos rêves ?

4) Est-ce que la Seine-Saint-Denis est prête à donner le pouvoir, le droit de réponse à ses consommateurs, à ses citoyens ?
Non seulement pour les professionnels de l'immobilier, mais également pour les collectivités associations ou habitants, souhaitant entrevoir les aménagements du futur ?

  • Second Life : nouvelle interface de démocratie participative ?

Second Life permet de modéliser les différentes maquettes d’un projet d’urbanisme et ainsi d'avoir des retours constructifs pour aider à prendre des décisions. C'est un potentiel de nouvelle interface pour la démocratie participative.
2036505312.pngL'association Accomplir, qui participe à la concertation sur le projet d’urbanisme des Halles et la société de marketing Repères ont ainsi organisé un concours sur Second Life. Le Français Joshua Culdesac et l’Allemand Piper Pitney sont les architectes virtuels qui ont remporté le concours en proposant une maquette au 1/10ème soit l’équivalent de 4 500 mètres carré. Les vainqueurs ont remporté 765 euros. Mais c’est un autre projet baptisé « La Canopée » des architectes français Patrick Berger et Jacques Anziutti qui a été choisi par la ville de Paris.

Aujourd'hui plus que jamais, chacun a la possibilité d'être acteur de sa vie qu'elle soit réelle ou virtuelle !
Alors pourquoi pas, envisager que les Séquano-Dynonisiens et leurs avatars virtuels se mobilisent sur Second Life-93 pour faire évoluer un projet d’équipement public ? Éventuellement le modifier, afin que nos aménagements virtuels soient demain appliqués de façon réelle ?
1245161624.pngJe pense ici bien sûr à l’aménagement de la ZAC des Docks de Saint-Ouen (cf. chronique ici), qui va s’étendre sur 18 ans dans mon coin de 9cube, mais aussi au débat sur le Grand Paris que les politiques aimeraient confisquer aux citoyens (cf article & vidéo JP Chapon là).

Second Life est être un moyen de créer, fédérer, fidéliser des réseaux et des communautés, en complément d'un site Internet et/ou un blog afin d'obtenir une couverture la plus large possible de la cible.

  • Second Life : un gadget de Geek ? No future ?

En revanche, même si 80% des foyers français sont connectés à Internet, rappelons que Second Life ne rassemblent que 14 millions de membres, dont de nombreux inactifs et nécessitent certaines compétences informatiques et graphiques par forcément à la portée de tous.

1316874832.png A l’instar des MySpace, YouTube ou Facebook, Second Life n’attirera jamais plus de 100 millions de membres. Tout simplement parce que les barrières à l’entrée y sont élevées :
- un matériel de pointe (ordinateur récent et très bonne connexion à internet) ;
- une forte motivation (créer un avatar et comprendre le fonctionnement de l’interface demande bien 30 minutes, faire son premier achat est encore plus complexe) ;
- une ambiance folklorique qui peut refroidir plus d’un utilisateur ;
- une concurrence active de la part d’autres univers virtuels (Entropia Univers, There, Habbo Hotel, CyWorld, CityPixel…) ou de jeux en ligne (World of Warcraft, Everquest, Sims…).

Les résidents de Second Life sont essentiellement des Uploaders – Trendspreaders (voir article Mkg.md.com). Alors, ne vaut-il pas mieux dialoguer directement avec le consommateur ou la cible du produit sur des canaux de communication qui leur sont aisément accessibles ? Ceci est encore plus vrai pour les citoyens dans le cadre d’un projet de démocratie de proximité.
Un vrai conseil de quartier, dans une salle municipale au néons fatigués, n'est-il pas plus convivial et efficace, qu’une réunion virtuelle sur Second Life ? Et ce, même si l’anonymat et l’absence de foule sur le web ouvre parfois les esprits fermés aux préjugés d’apparences (cf le succès des blogs dits "citoyens").

1052958736.png Plus grave : à lire la blogosphère ou la presse MarCom, il parait même que Second Life, « c’est fini, c’est has been, c’est mort, c’est la plage de Knocke Le Zout en décembre ». Second Life, le nouvel eldorado du marketing web, se voit rabaisser au rang de vulgaire « piste à explorer ».
Pas autant de fréquentation qu'on l'avait d'abord cru, pas le poids face aux 80 millions de membres du réseau social Facebook. Peu de retour sur investissement. Des protestations d'avatars activistes anti-publicité. Des problèmes purement techniques diminuant l'intérêt du « jeu ».
A l'engouement du départ succède aujourd'hui une méfiance à l'égard de ce monde virtuel sur lequel quelques pionniers se sont cassé les dents : American Apparel a fait la Une aux USA en annonçant récemment la fermeture de sa boutique virtuelle.

  • Est-il réellement opportun de s’implanter dans Second Life ?
    La réponse à cette question est forcément orientée, en particulier par rapport à l’île-Seine-Saint-Denis.

815837187.gif- Si vous êtes une marque qui cible exclusivement les jeunes et les adopteurs précoces alors oui, vous avez tout intérêt à être sur Second Life. Là on est loin de nos investisseurs immobiliers et nos touristes effrayés par l’outre-périf’.

- Si vous avez l’ambition d’être la marque des jeunes et que ces même jeunes se lassent des T-shirt et des CD que vous offrez depuis 15 ans pour les séduire, alors oui vous avez bien raison d’y être (cf. BNP Paribas par exemple).

- Si vous n’avez pas de site web, ou si votre site web peut être amélioré, alors concentrez-vous sur cette tâche au lieu de vous disperser, et ne négligez pas les réseaux sociaux Facebook et Myspace pour animer vos communautés au quotidien.

Bref, tout porterait à croire qu’avec Second Life, nous nous dirigeons vers une nouvelle (petite) bulle spéculative. Mais bon, c’était quand même sympa d’y passer un moment avec vous. En espérant que Lîle-Saint-Denis va au moins servir à quelque chose : hâte de connaître le bilan du joujou, si le Comex93 le publie un jour...

@suivre donc.
© rédactionnel Valérie Bernard pour chroniquesmabanlieue.com.

 


Webographie

20minutes.fr, 24 juin 08 : Second Life, cinq ans bien réels

Comex93.org : La Seine-Saint-Denis sur Second Life

La Tribune.fr : La Seine-Saint-Denis se vend sur Second Life

01net.com : La Seine-Saint-Denis s'installe dans Second Life

e-marketing.fr : L'île Saint Denis sur Second Life

FredCavazza.net : à quoi sert Second Life ?

En savoir plus sur Second Life : My-secondlife.eu et Climtothestars.org

Planetjeux.net : Second life, nouvelle vie ?

Cbnews.fr : Loïc Le Meur crée une "île Sarkozy" sur Second Life

Voirin-consultants.com : Second Life, quels intérêts pour les organisations ?

Numerama.com : 10 univers virtuels (metavers) pour remplacer Second Life

La Tribune.fr : La révolution en marche de Second Life

Marketin20.fr : Comment communiquer dans les mondes virtuels ?

Kerunix.blogspot : Comment marquer ?

Neteco.com : Second Life, un marché, plus qu'un média

Bigbangblog.net : Maintenant, c’est Facebook.

Pisani.blog : Facebook ou Second Life ?

Fredcavazza.net : Pourquoi je ne crois plus en Second Life

Tarifmedia.com : Les balbutiements de la seconde pub

Mkg.md : une seconde chance pour les marques ?

Commentaires

Je travaille dans le domaine de l'audiovisuel et tout ce qui est prolongements interactifs ou virtuels m'intéresse. En effet, il est désormais impossible de concevoir une émission de télé (fiction, divertissement comme magazine), san envisager ce type de prolongements. Et les format smulti-plateformes se multiplie. Donc je suis pour ma part assez convaincue de la légitimité (à défaut de l'utilité) de telles espaces. C'est le 21ème siècle!

Écrit par : sheily | 26 juin 2008

Second life c'est génial , biensur faut encore mieux s'organiser , mais de plus en plus de gens vont sur Second life ;)

Écrit par : Mirk | 27 juin 2008

Bonjour,
je suis journaliste au Monde et très intéressé par votre blog. Comment je peux vous contacter ?
bronner@lemonde.fr

Écrit par : Luc Bronner | 27 juin 2008

Second life c'est génial , biensur faut encore mieux s'organiser , mais de plus en plus de gens vont sur Second life ;)

Écrit par : Mirk | 28 juin 2008

Je crois effectivement que la Grande Majorité des gens n'auront jamais le courage d'essayer de comprendre le fonctionnement de Second Life, il faut un temps d'adaptation, et si on accroche pas à l'ambiance qui se dégage de cet univers dans les premiers instants, et si on manque de curiosité, on lâche tout et on s'en vas. On est pas incité à aller voir très loin puisque certains qui ne s'intéressent qu'à ce qui est à la mode se diront que ce n'est pas la peine d'insister puisque c'est déjà 'has been' pour beaucoup.

Pour moi Second Life est un espace de création totalement Unique, c'est le web en 3D ou tout le monde est libre de créer ce qu' il veut ! (petits projets pour quelques euros, et grands projets pour ... nettement plus cher malheureusement) L'outil de création 3D propre à SL, pour peu qu'on y mette le bout de son nez, est Simplissime !

Pour les créatifs, c'est vraiment tout un monde (très international) à découvrir ! Et je peux vous dire que, par expérience, SL est vraiment attractif pour bon nombre de gens, parce qu'avec tout les soucis techniques qu'on peut y rencontrer, on se demander vraiment comment SL peut connaitre une fréquentation toujours aussi soutenue et stable (lorsque je me connecte je vois toujours entre 50 et 60.000 personnes en ligne, très tard le soir, et c'est stable, SL a connu un boom en début d'année dernière, ou je ne voyais strictement jamais 50.000 personnes en lignes simultanément).

Mon interrogation : et c'est la question que beaucoup se pose : comment se fait il que le nombre de connectés restent stable, et n'augmente pas, ou tout du moins n'augmente plus, alors que des nouveaux espaces ne cessent d'être vendues en permanence... le monde virtuel s'étend tout les jours, mais la population est stable... étrange... quoi en déduire ?

Écrit par : Résident | 06 juillet 2008

je suis passé sur l'île de la seine saint denis et j'ai rencontré un avatar qui m'a renseigné sur les travaux en cours, je trouve ce projet assez interessant car les mondes virtuelles sont entrain de pousser comme des champignons et les departement auront un rôle à jouer dans le futur donc sur ce point la seine saint denis est un pionnier.

Écrit par : Jean-Philippe B | 12 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu