Avertir le modérateur

08 août 2008

Défendons la liberté d’expression > pass muraille pour la Chine…

1084617506.2.pngParce que la liberté d’expression sur Internet est un enjeu considérable pour la démocratie et la paix dans le monde, aujourd’hui, je boycotte la cérémonie d’ouverture des JO de Pékin et participe à la cybermanifestation organisée par Reporters sans Frontières.


Si comme moi, vous êtes attachés à la liberté d’expression, je vous invite à adhérer à l’association Internet Sans Frontières fondée par des professionnels du Net et des citoyens défenseurs de la démocratie. Cette association est apolitique.
1002757949.jpg
Internet Sans Frontières, Street Reporters et PSIPHON se mobilisent en ce moment pour mettre à la disposition des journalistes et blogueurs français qui couvrent les Jeux Olympiques de Pékin une solution gratuite et efficace de transfert anonyme et sécurisé des données. Communiqué de presse ici.

Les journalistes couvrant les Jeux Olympiques doivent rester très vigilants : ne pas citer leurs sources dans tout échange digital, afin de ne pas mettre celles-ci en danger, mais aussi utiliser les réseaux privés virtuels et éviter l’usage des messageries instantanées comme msn, yahoo ou Skype lorsqu’ils recueillent des informations auprès de sources sensibles.


Rappels des process à suivre (vus sur Internet sans frontières) pour les journalistes et autres webreporters, en cas de censure :

- Utilisez Psifon (projet logiciel, permet notamment aux serveurs et aux ordinateurs personnels situés sur le territoire des pays où internet n’est pas censuré d’être mis à la disposition des personnes vivants dans les pays où la navigation sur le réseau est restreinte) pour garantir l’anonymat de vos échanges digitaux.

- Utilisez Witopia pour garantir vos communications sans fil.

- Utilisez Tor (système de connexion anonyme à Internet) pour prévenir toute intrusion du gouvernement chinois dans vos activités en ligne, paticulièrement lorsque vous interrogez des personnes surveillées.

84293892.png

L’objectif d’Internet Sans Frontières est de faire de la liberté d’expression sur Internet une liberté fondamentale et la développer. Pour cela, l’association oeuvrera sur 4 axes principaux.

1- Education
Il est important de donner les moyens aux individus de comprendre les enjeux de leur expression sur Internet en permettant aux acteurs de terrain de faire remonter les témoignages. C’est pour cela que le premier axe consistera en la mise en place de programmes de formations aux enjeux de l’Internet à destination des représentants d’autres ONG.

2- Préservation
Il est primordial que l’Internet ne soit jamais coupé et que les populations locales aient les moyens de témoigner sur ce qui se passe dans leurs pays.

3- Sensibilisation
L’opinion publique doit réaliser que la liberté d’expression sur Internet est un enjeu considérable pour la démocratie et la paix dans le monde.
Mais elle ne pourra exister que si les différents acteurs en présence acceptent de la respecter.

4- Protestation
Il n’est pas acceptable que des acteurs du web soient impunément complices de régimes totalitaires, castrateurs des libertés fondamentales dont celle de l’expression sur Internet. Pour tenter de les contraindre à changer d’attitude, l’association mènera des opérations « coup de poing » destinées à faire pression sur leur management en sensibilisant l’opinion publique.

Soutenir (adhérez ici), promouvoir les valeurs (groupe Facebook ici) d’Internet sans Frontières, c’est défendre nos valeurs de liberté, égalité et fraternité à travers le monde.


2008712110.png Je voudrais aussi en profiter pour rappeler que Webcitoyen (regroupement de blogueurs locaux-citoyens français), est complémentaire de l’association Internet Sans Frontières (dimension internationale).
Il est en effet inquiétant de voir en France (on ne parle plus de la Chine, là…) la démesure des pressions parfois employées par certains responsables politiques locaux contre des blogueurs.

Webcitoyen, tout comme Internet Sans frontières, permettent notamment, grâce à leur puissance de mobilisation à travers les réseaux sociaux, mais aussi les retombées médias « plus classiques, aux blogueurs locaux victimes d’intimidations et/ou procès (souvent initiés par les municipalités, toutes tendances confondues), d’être accompagnés dans leur démarche de liberté d’expression citoyenne sur le net.

Je voudrai conclure cet article en rappelant que liberté d’expression, ne signifie pas pour autant, tout dire sans respecter certains règles liées à la Nétikette et à la loi française en vigueur.

La diffamation est définie juridiquement à l'article 29 de la loi sur la Liberté de la presse du 29 juillet 1881 :
« Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation.
La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l'identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés.
Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l'imputation d'aucun fait est une injure.
»


Il n'est pas nécessaire que le propos soit calomnieux (donc faux) pour tomber sous le coup de la loi, la présentation des faits doit également ne pas être trompeuse.
Source : Wikipedia.


Je ne citerai pas ici deux blogueurs en particulier (je ne souhaite pas leur faire de pub) qui ont récemment volontairement intenté à ma réputation, en réaction à la publication de mon article "Le maire de Paris exporte ses m2 dans le 9cube" du 9 juin dernier, dans le seul but de créer du trafic sur leur site, et en aucun cas pour promouvoir une information dite « citoyenne ».

226152654.3.png Ci-dessous, des extrais de la Nétikette à respecter, méditer et à faire circuler sans modération :

Les accusations sans preuve, la déformation de faits, les mensonges, la désinformation, mais aussi les tentatives de polémiques extrémistes ou excessivement partisanes, la propagande (directe ou indirecte), ainsi que toute forme de prosélytisme et de dogmatisme ne sont pas acceptées.

Attendez d’avoir dormi (ou de prendre votre café) avant d’envoyer des réponses violentes ou chargées d’émotion si vous en avez vraiment gros sur le coeur à propos d’un sujet donné ; les blogs sont de grands amplificateurs de conflits, car l’absence physique de votre interlocuteur augmente les tensions. Même si vous êtes seul devant votre ordinateur, n’oubliez pas qu’un blog est une assemblée publique.
• Les commentaires injurieux ou agressifs n’ont pas leur place dans les blogs, abstenez-vous des attaques personnelles.
• Les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire à la loi et aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
• Vérifiez la source des informations que vous postez afin d’éviter la désinformation et les rumeurs, citez vos références
.


1523026564.jpg Si la puissance des réseaux sociaux avaient pu exister il y a 6 ans, sans doute j’aurai fait partie, avec de très nombreux autres internautes à travers le monde, des groupes Facebook et MySpace contre la candidature de Pékin au JO (ou pour, avec une charte d’engagements en matière de Droits de l’Homme).
Aujourd’hui, le CIO a dit oui, place aux exploits sportifs… Toutefois, je reste amère quant aux valeurs initiales des créateurs.

Et vous ? ça vous évoque quoi la liberté d’expression sur Internet ?
La censure en Chine et en France ?

 

@suivre donc.
© rédactionnel ZoralaRousse 93 pour chroniquesmabanlieue.com.

Commentaires

Merci Valérie pour ta participation à notre action. Nous lançons également la première pétition vidéo pour la libération de Moussa Kaka. Plus d'infos ici http://www.internetsansfrontieres.com/2008/08/10-jours-pour-liberer-la-parole-de-moussa/

Si tu as le temps de lâcher ta jolie voix et ton joli visage aristocrate... it would be so nice!!!

Écrit par : Archippe | 09 août 2008

Merci pour ce très riche billet.

Pour que la blogosphère continue à intéresser il faut échanger collectivement sur nos pratiques. Il faut aussi promouvoir la nétikette par tous les moyens, penser à de nouveaux fonctionnements dans le cadre des réseaux sociaux, des plateformes vidéos et des mondes virtuels notamment.

L'Internet est vraiment une arme de la liberté d'expression et de la démocratie. Ce sont les blogs locaux comme Chroniques ma banlieue qui le démontrent le plus.

Zappons le far-west des blogueurs stériles qui tirent sur tout ce qui bouge. Il y a un web authentique, sympathique et utile auquel appartient Valérie.

Bon été.

Écrit par : Gilles Misrahi | 09 août 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu