Avertir le modérateur

13 octobre 2008

Les Puces > émotions durables ? saison 4

medium_BraceletPuces.jpgVendredi 10 octobre à partir de 20h, c’était la soirée de lancement du week-end d’exception des Puces de Paris-Saint-Ouen.
C’est la quatrième année que Chouchou et moi avons le plaisir de nous rendre à cette fête particulière : le plus grand marché d’antiquités du monde s’habille exceptionnellement de lumières et de noctambules, le temps d’une soirée magique.

L’année dernière, celle-ci avait relativement mal finie, au commissariat tel un banal cliché de télé
Clin d'oeil (cf. chronique ici). Cette année, notre soirée s'est évanouie telle une rencontre du 3e type : les pseudos bobos ont débattu pendant plus d’une heure avec les camarades cocos, conduit par Madame le Maire herself.
Un grand moment d’échanges, de langue de bois un peu et d’écoute surtout. De ceux, où le temps prend une tournure irréel : étais-je bien là ? était-ce bien vrai ?


Image 3.pngNotre soirée a d’abord commencé par le pinces-fessesClin d'oeil des discours officiels à rallonge : dans le désordre du protocole et l’ordre de ma mémoire : de la chambre de commerce, en passant par les puces, le conseil général et j’en passe. Impossible de boire une coupette tant que les micros fonctionnent, alors nous partons à l’aventure et en éduc-tour avec une joyeuse bande de Parisiens non-encore initiés au bonheur des Puces en nocturne, voire des Puces tout court.

Allées sinueuses du Marché Vernaison, magistrale verrière de Dauphine, allées branchées de Serpette et Paul Bert : je suis frappée par la baisse d’affluence et le grand nombre d’échoppes fermées. La musique, enfin a malheureusement brillé par son absence. La densité et la variété des objets sonnent creux sans la musique. Quel dommage !
Mauvaise année pour les marchands, notamment à cause du rapport euro / dollar, sans oublier les dernières nouvelles.

Heureusement, la halte chez Daisy et Marc Maison, nous emporte dans l’une de ces légendes urbaines si particulières aux Puces. Une histoire de fontaine encore (cf La fontaine de Tourny partie à Québec), enfin comme dirait Marc « d’un tas de pierres qu’il a acheté, restauré et remonté
» : il s’agit de la fontaine qui a servi de décor au film La Grande Bouffe.
Vers quelle contrée lointaine s’exportera donc ce morceau de patrimoine ? C’est aussi ça, la mission du plus grand grenier du monde : sauver, transformer, envoyer… ici et ailleurs.

Et que dire de ce grand vitrail : un morceau d’église belge, reconvertie en appartements… A défaut de musique, nous pouvons transmettre à nos amis ces passionnantes histoires d’objets.

Puis vient l’heure de dîner, chez Manu au P’tit Landais, en terrasse : il fait bon, des grappes de foule déambulent à côté de nous, même sans musique, nous sommes bien là, à profiter d’un morceau de temps suspendu à des kilomètres de l’actu.

C’est presque le moment du dessert, quand un groupe s’approche derrière nous et m’interpelle : « bonsoir Valérie ». Oui, j’ai bien reconnu leurs voix : Madame le maire, son époux ex-maire adjoint à l’urbanisme, ainsi que le nouvel élu en charge des mêmes fonctions, depuis les élections municipales de mars 2008. Le petit groupe s’installe, nous retournons à nos discussions.

Le temps passe, vient l’heure de l’addition, je me lève et puis, je ne sais plus comment cet instant a démarré, je me retrouve en bout de table des élus, vite rejoint par Chouchou.

Les échanges démarrent de façon banal et informelle sur les dernières nouvelles locles dont le pôle citoyen ZAC des Docks de mercredi (j’en suis membre, chronique coming soon…), jusqu’à ce que Madame le Maire donne une certaine profondeur à nos brèves de comptoir :

- « Valérie, allez-vous continuer la politique ? »
Là, je suis scotchée par son ton direct, cette franchise paisible, guidée par la curiosité. Si je m’écoutais, je balancerai un pic, du genre : vous avez peur que je me représente aux municipales et jusqu’au bout cette fois ? (cf. chronique municipales 2008)
Je n’en ferai rien, la nuit est claire, les esprits apaisés, un ange
Clin d'oeil, aux envies d'émotions durables passerait-il sur les Puces ?

- « Après l’expérience des municipales et avoir vécu le pire de l’appareil, pour l’instant je suis fâchée avec cette politique là. Je me recentre sur mon engagement dans la société civile, la ville citoyenne : mon mandat d’élu au conseil d’administration de l’office du tourisme de Saint-Ouen, le pôle citoyen des Docks et d’autres projets associatifs.
J’ai besoin de prendre du recul, mais aussi de consacrer du temps à mon nouveau job et à ma famille
. »

-
« Vous ne croyez pas que pour changer le monde, il faut s’engager en politique ? Oui, bien sûr les engagements citoyens c’est très bien, mais si on veut faire évoluer les lois, changer la société, ça passe forcément par la politique, et c’est dans ce sens que je me suis engagée, à gauche. »

Je ne vous cache pas que l’exercice est difficile
Clin d'oeil : relater cette conversation inattendue, à battons rompus.
D’un côté je me dis : tu n’as pas le droit de relater ces plus d’une heure (quasi privée) à parler de notre ville, de grand tout et de petits riens, dans cette ambiance intimiste, avec le plus haut magistrat local, celle-là même avec laquelle tu as été (et tu resteras) en désaccord sur de nombreux points, notamment la politique de préemptions illégales, le tabou sécuritaire, et tant d'autres choses que je vous livre parfois sur ce blog (cf, entre autres : Chronique Maire, marâtre ou père Noêl ?).
D'un l’autre côté, je me dis aussi : Madame le Maire sait très bien qui je suis, encore plus quand elle tente de brosser la crinière : « Si si, vous êtes une personnalité locale… qui a de la personnalité
», ajoute le 1er maire-adjoint à l’urbanisme. Elle connaît ce blog, notre conversation serait-elle calculée ?

- Madame le Maire, relance le débat, posément : « Quand on veux, on peux, pour moi c’est typiquement individualiste de droite. C’est ce genre de chose qui font la différence : à gauche, nous avons le sens du collectif. Le on renvoi à l’individu, seul il doit s’en sortir. »

Chouchou vient à la rescousse : « Je retiens surtout le quand on veut : si l’individu ne veut pas se prendre en charge, le collectif ne peux rien faire pour lui. Et puis, on peut être de droite, c’est notre cas et celui de mes parents, et avoir le sens des autres ».

Voilà un micro-échantillon des
échanges, humainement riches que nous avons eu ce vendredi soir, ponctué parfois de pics : « bien sûr, nous ne vous ferons pas changer d’avis ». Ah ça c'est clair, je ne suis pas mûre pour adhérer au PCF, ni au NPA du facteur....

Entre conte de fée social et western urbain, langue de bois
Clin d'oeil et sincérité, j’ai encore du mal à me faire une idée précise : reste que Chouchou comme moi avons apprécié ces longues minutes que Madame le Maire nous a consacré. Le temps s’est arrêté ce soir là, pour bôlieusards et cocos se rencontrant autour d'une nappe à carreaux... rouges. Avec toutes les couleurs de la vie et de l'espoir dans les têtes ?

@ suivre donc...
© rédactionnel Valérie Bernard pour chroniquesmabanlieue.com


Epilogue

Pour tout savoir sur les bons plans des Puces de Paris Saint-Ouen, voir ma chronique Balade et bonnes adresses, sans oublier les vidéos reportages tournées pour la chaine Cap24.

Commentaires

J’adooooore ton franc parler dans l’article sur le we d’exception.

Écrit par : Nathalie | 17 octobre 2008

Bravo Valérie pour cette promenade nocturne dans les Puces et pour le film. Tu es amoureuse de ce coin et tu donnes envie de le connaître. Chapeau bas neufcube girl. Ton regard est frais, enthousiaste et sans complaisance pour autant. Ca fait plaisir.
Karine

Écrit par : Karine | 23 octobre 2008

@ Nathalie et Karine
Merci les filles (les femmes), bon ben y a pllus qu'à rester à la hauteur de vos compliments ;-))

Écrit par : ChroniquesMaBanlieue | 24 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu