Avertir le modérateur

28 septembre 2009

Saint-Ouen après la fusillade > conseil municipal très agité

mairie.jpgLe Conseil municipal de ce lundi 28 septembre 2009, deux jours après le décès de deux jeunes dans une fusillade (cf. chronique ici) Cité Arago à Saint-Ouen, restera un moment à part dans la vie audonienne.
Rarement autant d’habitants ne sont déplacés. Les 39 élus étaient eux aussi, chose rarissime, au grand complet.

De cette soirée, je ne retiendrai pas l’intervention du Maire de Saint-Ouen, qui semble avoir découvert que la drogue a envahi sa ville depuis peu et qui en appelle aux Pouvoirs Publics, LA solution selon elle, aux problèmes d’insécurité grandissants sur Saint-Ouen.

J’ai même été choquée par les propos de Jacqueline Rouillon, quand elle a avancé que les trafics sont la conséquence de la répression à Paris, ou Saint-Denis (les trafiquants chassés viendraient donc sur Saint-Ouen), alors que les jeunes décédés ont grandi dans la cité Arago de Saint-Ouen.

Ce soir, j’ai été particulièrement touchée par deux interventions.


Celles de Cyrille Plomb et Lias Kemache, tous deux élus de l’opposition, mais engagés à gauche depuis leur enfance à Saint-Ouen, au sein de l'Association Saint-Ouen Ensemble Autrement (ASOEA).
Parce que Lias et Cyrille vivent au quotidien les conséquences dramatiques de la politique menée par la majorité PC-PS de Saint-Ouen, ils ont donc choisi en 2008 d’être candidats aux municipales, sur une liste citoyenne, mais menée par un UMP.

podcastEcoutez leurs témoignages.

Cyrille Plomb.jpgCyrille et Lias ont grandi dans la Cité Arago. Ils ont été éducateurs : les deux jeunes décédés appartenaient à leur groupe.
Cyrille et Lias avait imaginé à un autre avenir pour « leurs » jeunes. Mais la municipalité n’a pas entendu leurs messages d’alerte, pourtant clairement partagés dès 1996 !

« Les pouvoirs publics, c’est vous, le premier magistrat de la ville, c’est vous. C’est à vous de résoudre les problèmes
.
Madame le maire, interrogez-vous : pourquoi moi de gauche, ancien salarié du service jeunesse, je siège ici comme citoyen de gauche, mais sur le ban de l'opposition ?
».

De nombreux jeunes étaient présents, chose assez inhabituelle à un conseil municipal.

Les jeunes étaient en colère, contre « la politique de clientélisme électoral des communistes qui a conduit à la ghettoisation de leur ville ». « Une ville sans avenir, sans élan pour les jeunes ».

Le maire et ses élus se sont faits huer à de nombreuses reprises.
Les jeunes, et les moins jeunes aussi, ont applaudi Lias, Cyrille et
William.
Les
jeunes ont crié, aussi. Tantôt leur joie, quand Lias a demandé la démission du maire : « vous êtes responsable et coupable », tantôt leur colère.

William Delannoy, conseiller municipal UMP a demandé à Madame le Maire pourquoi des représentants des élus de l’opposition n’étaient pas invités à rejoindre la délégation qui se rendra demain rencontrer le Ministre de l’intérieur, Brice Hortefeux.
« Ne pas nous inviter, ne pas prendre la peine de nous appeler, c’est délibérément ignorer les 49% d’habitants qui ont voté pour nous ».
Derrière moi on réplique en chuchotant : « pas très intelligent d’aller voir un ministre UMP, sans l’élu UMP de la ville ».

William Delannoy a également rappelé que Madame le maire était forcément au courant pour la drogue qui ne date pas d’il y a 6 mois, vu que le fils de Jacqueline Rouillon a été condamné en 2004 pour trafic de drogue (cf. infos ici).
Les jeunes derrière moi ont renchéri : - « son fils au maire, il a été pris avec 40 kg, c’était pas un très gros caid ».
- Moi naïve : « ça commence à combien un gros caid ? »
- « Bonne question ». Qui restera sans réponse…

Lias Khemache.jpgLe plus grand moment d’émotion, accompagné de bruyants et chaleureux applaudissements de soutien, restera celui où Lias Kemache, a demandé à Madame le Maire de répondre à cette question :

podcast

« Après ce qu’il vient de se passer, Madame le Maire, allez-vous persister à maintenir votre terrifiant projet de construire 14 tours de 16 étages dans les Docks de Saint-Ouen, au pied de l'incinérateur, de l'usine CPCU, sur des terrains pollués ?
Vous nous avez rabaché avec votre mixité sociale, mais là vous allez acceuillir les pauvres de la Ville de Paris
,
comme au bon vieux temps où la droite envoyait ses pauvres au-delà du périf.
Nous la 2e génération d’immigrés, génération sacrifiée dans ces cités, nous ne voulons plus de ces tours. »
Madame le maire, allez-vous construire un ghetto de plus dans la ville ?
».

Précision : Paris est propriétaire de 10 Ha dans les Docks et souhaite y construire des logements sociaux (détails ici).

Le maire de Saint-Ouen n’a pas répondu : évidemment ? malheureusement ?
Et voilà comment nous, les habitants, sommes pris en otage par le dogmatisme politique.

Devant le parvis de la mairie, les discussions se prolongent :

  • « On a la ville qu’on mérite, fallait pas revoter pour elle ».
  • « Tu sais bien comment ils font, ils nous rabachent que si la droite passe, on perdra tout ».
  • «Oui, mais là de toute façon on perd tout ».
  • « Avant, je pensais être de gauche, mais là maintenant y a des trucs que j’aime à droite et à gauche ».
  • « Les gens comme nous doivent s’unir pour être plus forts, pour être entendus ».

1442949041.jpgC’est cette phrase que je souhaite garder en tête en partant.
Etre forts et unis, en se mobilisant contre le projet actuel des Docks de Saint-Ouen avec ses 14 tours de 16 étages, au pied d'un incinérateur de déchets.

@suivre donc...
© rédactionnel Valérie Bernard pour chroniquesmabanlieue.com

Commentaires

ce genre de conflit au sein d'une commune (gauche et droite contre gauche) illustre très clairement que la gestion municipale demande un pragmatisme particulier :
comment refuser des logements sociaux quand on est de gauche ? comment avoir une politique de sécurité quand on est de gauche ?
ces questions sont sans doute complexe à régler quand on pense en dogme.
mais ces questions sont totalement idiotes quand on cherche des solutions concrètes à des problèmes concrèts.
la mixité sociale est une nécessité, mais qui n'est viable que quand on comprend de quoi il s'agit et nécessite un équilibrage.
la sécurité est une nécessité, mais qui n'est viable que quand on dépassionne les discussions.

dans ma commune du 9-1, on est en droite contre droite et gauche. d'une certaine façon le débat est le même : la vidéosurveillance est en marche mais n'empêche pas vols, et le logement social est vu comme un danger absolu....

les initiatives citoyennes doivent être partout. tant mieux ?

Écrit par : damien | 29 septembre 2009

poignant le témoignage que tu as podcasté... et surement pas isolé, ni à St-Ouen ni ailleurs.
Ici on a la chance d'avoir un maire (dont je ne partage pourtant pas l'étiquette) qui, bien que PS, est très loin de ce dogmatisme anti-sécuritaire ... et cependant c'est bien loin de suffire à résoudre les problèmes.
Oui nous avons la chance (à ma connaissance) d'en être à un degré moindre, mais racket, trafics de drogue, violence et règlement de compte entre bandes, voire hélas mort, nous en avons aussi notre lot.

Pour le logement social, nous en avons larrrgement notre quota, et là encore , je suis grée à notre maire de chercher à équilibrer entre nécessaire part sociale et tout autant nécessaire mixité. Celle ci cependant n'est pas non plus aisée à obtenir, entre réputation encore peu flatteuse de la ville, les taux d'imposition aussi (qui n'incitent pas ceux qui peuvent aller "ailleurs") , les gens hélas cherchent plutôt à acheter dans les villes limitrophes, où tout en pouvant accéder à nos infrastructures, elles n'en subissent pas les défauts. (et ici on proposent plutôt des apparts, à 10 km c'est des maisons...)

J'espère toujours que la mobilisation citoyenne sera efficace. ET j'espère que du bien sortira de tout çà. pour vous, pour tous les gamins de St ouen.

Écrit par : minimoi | 29 septembre 2009

Saint-Ouen ne manque pas de policiers.
Mais d'éducateurs, de prévention, de cours d'alpha.
La vidéosurveillance ne sert à rien.

On a besoin aussi d'un urbanisme moins dévastateur, de nature.
Voir les murs à pêches à Montreuil..

Écrit par : Maunoury | 29 septembre 2009

Eh oui, la mairie de Paris veut se débarasser d’un stock un peu trop encombrant de weshwesh qui foutent le bronx dans les arrondissements du nord de la capitale. Est ce un mal ? Ben je dirai que les mecs qui ont achetés à plus de 5k€ le m2 ne vont pas s’en porter plus mal. Il y a de l’espace urbain à récupérer pour le bien de tous et ca va être fait. Et puis au moins les gens qui vivent dans ces quartiers et qui ne sont pas tous aisés seront débarassés des éléments indésirables dans leur collége / lycée et pourront réussir.

L’avantage avec les communistes c’est qu’ils sont suffisamment bête pour accepter, ca leur permettra de garder leur baronnie. L’inconvénient pour les habitants des villes cocos c’est qu’ils vont se prendre leur stock de gens indésirables.

Après avec l’incinérateur a déchet ca réduira un peu l’espérence de vie mais les cocos diront que c’est pas de leur faute. La sécu dira retraite moins longue et tout le monde sera content...

C’est con à dire mais la mixité sociale est un mirage. Un quartier avec trop de pauvres devient invivable pour les riches qui s’en éloignent et un quartier en cours de gentrification devient vite inhospitalier pour ses anciens habitants. Le 19ème, 18ème et 20ème arrdt se sont gentrifiés et la mairie de Paris fait maintenant son taf. Et comme les cocos sont bêtes, elle se frotte les mains.

Écrit par : Marc Bruxman | 29 septembre 2009

allons je ne sais pas ce qui vous fait peur : 14 tours de 16 étages de logements sociaux ; vous n’avez donc pas confiance dans les superbes idées de nos architectes et services d’urbanismes qui vont renouveller la ville ?
Pourtant on croule sous les exemples de réalisations de ce type de qualité où l’urbanisme était même en avance et qui devaient faire la fierté de la ville !
un genre d’art de style post moderne à mettre dans le press book et à oublier tout de suite !

exemple : http://fr.structurae.de/structures/... bon il est évident que les gens qui s’épandent sur ce genre de structure n’ont pas à y vivre !

Écrit par : Lapa | 29 septembre 2009

parlons de police ... lundi soir minuit 3 gars de 29 ans se ballade a faire le tour de la prison de fresnes a pied et passe un véhicule de police qui s'arrete et un deuxième véhicule de police est dérrière s'arrete descende et parle aux jeunes puis les menottes ainsi et embarquer ainsi ses jeunes non rien fait que marcher dans la rue pour ça se retrouve en garde a vue et différé dans la journée de mardi au tribunal de créteil 94 . c'est incroyale de voir que 3 jeunes qui marche se retrouve en garde a vue et pourtant c'est vrai !!! la france devient pourrie du coté policier mettre un délit car tu marche a minuit dans les rues de la prison a fresnes c'est débile .

Écrit par : marjorie | 30 septembre 2009

Je trouve surtout que Saint-Ouen manque de lieux de vie,de rencontre(intergénérationel,intertout!),d'échange,de jeux qui permettraient de se parler,de se connaître.Seuls les parents aux portes des écoles,les voisins aux fêtes du même nom se parlent.Même les librairies où les gens se parlaient ont disparu(rue Kléber,en face du Monoprix....).Je pense que cette démarche d'ouverture à l'autre doit l'emporter sur l'enfermement,la ghettoïsation.Devant le refus de l'équipe municipale d'initier cette politique,les audoniens de bonne volonté doivent l'amorcer...

Écrit par : M'FAINZ | 30 septembre 2009

Ce qui est hallucinant, c'est d'entendre les gens qui s'acharnent dans des idées qui ne fonctionnent plus en dénoncant ces meurtres comme le résultat du manque de solidarité du à la droite francaise... si ces jeunes sont effectivement des dealers, vu qu'ils gagnent probablement plus qu'un cadre moyen en bossant beaucoup moins, je me demande ce qu'ils feront de notre solidarité...
Mieux, certains habitants ont critiqué la venue de la police et du prefet dans leur quartier... A l'évidence, ils croient encore que les soucis de violences vont se résoudre sans ca...
Il y a 40 ans, le débats était compréhensible et ouvert, aujourd'hui, l'histoire a donné raison aux uns et torts aux autres... mais ces autres ne l'admettent toujours pas...

Contrairement à ce qu'elle dit, madame le maire a beaucoup de leviers pour faire chuter la délinquance :
La vidéosurveillance, mais elle n'en veut pas (et pourtant, pour ou contre, on ne peut plus nier son efficacité).
Une police municipale efficace, mais ca non plus elle n'en veut pas (ca fait trop de droite).
Un meilleur éclairage urbain, mais là, il faut vouloir rendre sa ville plus belle, ce qui n'est manifestement pas une priorité
Une urbanisation plus ouverte et efficace, mais là ca devient compliqué car ca suppose souvent une densité urbaine un peu moindre et donc des prix plus élevés...
on accuse les autres villes de nous refiler leur délinquants, plutot que de pleurer, il faut au moins se mettre à niveau...

Écrit par : Tony Jaa | 02 octobre 2009

Deux individus sont morts à la cité Arago et c'était prévisible étant donné l'ampleur du trafic qui se déroulait sous nos yeux. Ma sidération était à la hauteur de ma colère qui je voyais tous ces pères de famille et ces mères assister silencieux à la généralisation de cette situation de non-droit (hors du droit) J'ai fini par me taire moi-même mais avant cela il a fallu deux ou trois opération d'intimidations assorties de menaces. Aujourd'hui le calme est revenu, un faux calme...détrompez vous il se passe quelque chose...mais quoi...un tout cas les clients continuent à affluer et certains ne cachent même pas leur étonnement en ne trouvant pas leurs fournisseurs...normal, les quantités en jeu étaient importantes. Ils retrouvent au moins sur place qui les informe qu'ils (les fournisseurs sont sur un autre "terrains" ou "rinter". Vous pensez que l'inertie qui correspond au calme d'aujourd'hui va durer longtemps? La nature n'aime pas le vide et ils vont ré-investir les lieux. Un lieu si favorable, un immeuble qui est en réalité un véritable gruyère et une cité ouverte aux quatre vents. La solution? Restructurer les lieux (les sociologues et urbanistes savent y réfléchir) et puis surtout réinvestir les lieux par des actions sociales et culturelles. Madame le maire sortez de votre dogmatisme politique et agissez.
"Une civilisation qui s'avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente". Aimé Césaire

Écrit par : anisma | 04 octobre 2009

@ Toutes et tous : merci de vos commentaires.
Oui, Saint-Ouen manque de lieux conviviaux de rencontres, oui Saint-Ouen manque également d'éducateurs : 3 éducateurs pour 18 000 habitants au quartier Arago.

Plus grave, à Saint-Ouen on ne tire pas les leçons du passé.
Pendant qu'il y a 3 morts en 3 mois à Saint-Ouen, la mairie de Paris, la mairie de Saint-Ouen et l'Etat français entérinent un projet de 14 tours de 17 étages, au pied d'une usine de déchets.
C'est le sens du message que j'ai porté hier samedi sur Europe1, dans l'émission "Le Temps de le dire", à réécouter sur http://www.europe1.fr/Radio/ecoute-podcasts/Emissions-weekend/Le-temps-de-le-dire/Le-temps-de-le-dire-03-10-09

Écrit par : ChroniquesMaBanlieue | 04 octobre 2009

Terrrible !!!!

Ton intervention est typique de ce que l'on voit, on lit on écoute dans les medias : tu sors le problème de son cocon, tu le replaces dans sa réalité extérieure où il grandit, et là, le journaliste va chercher la coquille, et l'étouffe.

Bravo à toi de voir plus large, plus vrai plus grand !
Quel combat Valérie !
Que de courage et de passion il te faut, et que de nombreux gens t'accompagnent, pas seulement sur vingt ans où le seul but pour certains sera de pecher près de leur cabane, mais dans l'instant. à l'instant même.
Il faut être bien sage pour pêcher tranquille. Quant à sa cabane, elle aura triste mine à côté des tours ! Un imbécile à la pêche, le poisson le sait.

Écrit par : Jérôme | 05 octobre 2009

Non 40% de logement sociaux ne creer pas de ghetto, plus de 40% des logement du centre d'Amsterdam sont des logment sociaux. Le centre d'Amsterdam est-il un ghetto ? Non.
C'est la repartission qui creer les ghettos c'est a dire sur ses 40% de logement sont tous regrouper à des endroit separés des autre logements. Si les deux sont mixé ca ne creer pas de ghetto.

Seulement 20% de proprietaire et alors ce n'est pas anormal dans la plupart des zone dense des villes la tres large majorité des habitants sont locataire.
Saint Ouen fait partie de la zone dense d'une ville de 10 million d'habitants ce n'est pas une petite ville de province en plein milieu de la campagne.
Saint Ouen c'est autant Paris que le 18e, voila la realité.

Les tours de 16 etages, encore une fois le probleme n'est pas dans les tours, la plupart des pays ont des tours de logements sans que celle si soit des ghetto, par exemple au USA les ghettos sont souvant des quartier pavillonaire.
Le probleme c'est l'urbanisme de la cité des tours entouré par des parkings separées du reste de la ville.
Rajoutez le faite que ce soit tous des HLM ou des coproprieté apauvrie c'est claire que ca fait un coktail detonnant.

Maintenant si les tours soient placées exactement comme des batiments normaux de 7 étages, c'est a dire au niveau de la rue avec des commerce en bas (c'est mieux ca evite d'avoir l'impression d'un murs), qu'il y a de la diversité social il n'y aucun probleme.
40% de logement sociaux c'est la proportion de logement sociaux dans les nouveau quartier de l'intra-muros comme Paris rive gauche, metro Bibliotheque Francois Mitterand 13e, quartier plutot sûr.

Vous dites que Saint Ouen à deja son taux de logement sociaux (44%) je suis d'accord mais si je fait un calcule ce projet en realité reduit leur proportion sur Saint Ouen.
Pour l'augmenter il faudrait plus de 44% de logement sociaux hors ce n'est pas le cas.

Maintenant je ne me prononcerais pas sur le faite que ce projet est bien ou non, je ne le connais pas, les plans et images que j'ai vu ne me suffise pas, le faite qu'il soit pres d'un incinerateur est un probleme (d'ailleur qu'est ce que fait un incinerateur en pleine zone dense, il devrait degager)
Je voulais juste vous dire que vos points c'est a dire la proportion des logements sociaux, les tours... n'etaient pas de bon argument dit de la facon que vous le faite.

Vous etes en zone dense, il manque des centaines de milliers de logement dans Paris, Paris c'est au sens des realités donc le centre et la banlieue (au moins la petite couronne) et pas au sens municipale qui est obselète depuis plus de 80 ans.
Il n'y a pas beaucoup choix, soit densifier soit prendre encore plus de place sur les campagnes.

Écrit par : Minato | 11 octobre 2009

"le probleme n'est pas dans les tours, la plupart des pays ont des tours de logements sans que celle si soit des ghetto"
Les tours luxueuses en centre ville de dubai, kuala lumpur, sao paolo ne sont en rien représentatives de la sociologie françaises. Les milliardaires des pays émergents ne viendront jamais vivre à Saint Ouen.
Ses tours prendront le même chemin que leurs grandes soeurs des années 70. La mixité cédera sa place à la ghettoïsation, les plus riches laissant la place aux plus pauvres.
L'urbanisme n'est qu'une pièce des problèmes de la banlieue française, pas la cause unique mais il est vain de penser pouvoir continuer avec la théorie des grands ensembles sans changer les autres paramètres du problème.
Si Saint Ouen continue sur ce chemin, ce sera sans moi car je n'envisage pas sacrifier ma famille à une idélogie à laquelle je ne crois pas.

Écrit par : rl | 11 octobre 2009

les fumeurs de shit des gens de tout age

Écrit par : marjorie | 12 octobre 2009

bonsoir Valérie,
Né dans le neuf cube il y a 51 ans, j'ai vécu une enfance heureuse à la cité des Courtillières à Pantin. J ai travaillé pour la ville de Saint-ouen pendant 17 ans ( sous paulette Fost et Jacqueline Rouillon-Dambreville).
A Pantin , les souvenirs reviennent.... Notre cité était vivante, accueillante,et joyeuse jusqu'aux années 1975 ou cette loi sur le regroupement familial à ét é votée et ou nos racines et notre manière de vivre ont été petit à petit submergées par d'autres valeurs tels que délinquance, drogue , argent facile, obscurantisme religieux etc...
Voila avec bcp de recul mon sentiment.
cordialement

Écrit par : philippe | 12 octobre 2009

@ Minato : merci de votre commentaire, même si je ne partage pas votre point de vue, mais plutôt celui de rl.

@ rl : je, nous les Audoniens comptons sur votre implication pour empêcher la réalisation du projet Docks Saint-Ouen tel qu'il est actuellement défini dans le schéma directeur de la municipalité. Ensemble, soyons acteurs de notre ville !

@ Philippe : merci de votre témoignage. Il est proche de ce que m'a raconté ma grand-mère maternelle qui a grandit à Montreuil et fut médecin salarié de l'imprimerie Chaix à Saint-Ouen de 1945 à sa fermeture.
Que pensez-vous du projet de construire 14 tours de 17 étages dans les Docks ?
Où habitez-vous aujourd'hui ?

Écrit par : ChroniquesMaBanlieue | 12 octobre 2009

Valérie,
J'ai regardé, d'assez loin à vrai dire, le futur projet d'aménagement des Docks avec nottament la costruction de ces tours. Je vous donne entièrement raison sur le fait que c'est une héresie! Ce projet va dans le sens inverse de toute le mesures d'urbanisme qui se font actuellement à savoir: privilégier l habitat à ''taille humaine'' : batiment de faible hauteur , limitation de logements par cage d'escalier , et surtout privilégier la mixité sociale. Je ne suis pas sur, que ce dernier point soit mis à l'honneur dans ce type de projet et les décisions politiques qui vont avec.
J habite maintenant en Provence mais revient tres souvent dans le 93, mes racines, qui me manque quelquefois.
J'approuve votre combat dans le milieu associatif de Saint-Ouen
Bien cordialement

Écrit par : philippe | 13 octobre 2009

Lias Kemache est un menteur. Il n'a pas grandit dans une cité et n'a pas été sacrifié puisqu'il a plutôt bien réussi socialement et professionnellement!
Il a grandit rue Mathieu, logement privé et ses frères s'en sont très bien sortis aussi je pense.
L'école et l'université ont donc joué leurs rôles.

Concernant son engagement militant avec Cyrille plomb, il est de l'ordre du néant. Ils ont été salariés animateurs au service jeunesse et ont donc mis en place la politique du Maire PC en matière de jeunesse pendant toutes ces années (je m'en rappelle encore).
Leur association, elle, n'a jamais mené le moindre projet sur la ville et n'a eu pour vocation que de donner un "crédit" citoyen à leur opportunisme politique.

En 1996, leurs contrats à la Mairie en tant qu'animateurs n'est pas reconduit (je n'en connais pas la raison) et c'est la que la fronde commence.

Ils se mettent alors sur le créneaux de certaines associations réellement militantes de l'époque (j'en faisait parti) pour dénoncer le clientelisme de la gauche, la politique de jeunesse consumériste, le vérouillage démocratique.

Ils s'allient en parallèle à William Delannoy (droite) malgré sa volonté à l'époque d'armer les commerçants des puces victimes de cambriolages. Bref, leurs programmes électoraux intègrent tout et son contraire. Entre celui de 2001 et celui de 2008, c'est le grand écart!

En conclusion, on pourrait en faire un roman. Les audoniens connaissent l'histoire politique de leur ville et ce n'est pas cette médiatisation soudaine et furtive qui va faire évoluer les choses.

Écrit par : Mouloude | 03 novembre 2009

Merci à Minato pour son analyse.Depuis un an que je lis n'importe quoi sur ce projet des docks,c'est la première fois que je vois un essai(partant de la réalité urbaine,de la réalité de la Francilie)pour améliorer cette réalité.
Merci à Mouloude pour ses précisions historiques qui permettent de mieux comprendre certaines réalités audoniennes!
Il serait temps que les audoniens s'opposent sur des projets différents plutôt que d'inventer des projets pour régler des comptes antérieurs et extérieurs à ces projets.Si la population participait à ces débats en dehors de la moitié d'entre elle lors des élections,ça serait plus facile!

Écrit par : M'FAINZ | 04 novembre 2009

Michel, peut-être aussi que si moins de gens disaient de conneries sur ce projet, on avancerait plus vite!Les audoniens ne sont pas informés, certains s'en foutent comme de l'an 40 et nous sommes peu nombreux à réagir.Voila pourquoi il est dangereux de qualifier certaines"analyses" d'essai.Cela m'étonne de ta part.
Soyons lucide, ils veulent nous enfumer et se foutent complètement que les gens crèvent à petit feu devant leur incinérateur.

Écrit par : Jean Fouquart | 05 novembre 2009

Jean,ne confondons pas tout.Je suis sensible au fait que nous sommes en zone urbaine et que S.O.ne peut pas être une banlieue à l'habitat exclusivement pavillonnaire.Je suis conscient que la majorité des blogueurs actuels sont attachés à ce type d'habitat.Voilà pourquoi,j'aimerais que l'intérêt de la majorité des franciliens(même"peu informés"et"s'en foutant")soit pris en compte!
Pour l'incinérateur,il y a longtemps que je suis partisan que l'ensemble des nuisances(incinérateurs,Puces etc...)soient déplacées vers la périphérie de la Francilie(comme l'a fait,en son temps,pour la cour des Miracles",Haussmann)...
Pour cela,il faut une politique d'urbanisme(logements,transports,nuisances,commerces,équipements...etc...)pensée au niveau de toute la région avec contribution de l'état(vu l'importance de l'IDF!).Malheureusement,la tournure que prennent les préparatifs des élections régionales ne semble pas indiquer que ce soit la préoccupation des différents partis candidats à nos suffrages...Espérons donc qu'ils en tiendront compte pour 2016!!!
Si mon mot"essai"a pu choquer certaines sensibilités,je m'en excuse;dans mon esprit,il n'était nullement péjoratif!Je suis prêt,pour ma part,à lire toutes les contributions sur ce sujet mais en consultant le site de votre organisation,je me suis rendu compte que votre discours se limitait aux problèmes de drogue à S.O.(qui pour moi disparaitront si les questions d'urbanisme évoquées se réglaient)et à la censure(que je condamne)dont vous avez été victime sur le bulletin municipal!

Écrit par : M'FAINZ | 05 novembre 2009

Michel, peux-tu me dire de quel "site de votre organisation" tu parles? Perso, "je ne suis qu'un militant du parti des oiseaux,
des baleines, des enfants, de la terre et de l'eau".

Écrit par : Jean Fouquart | 05 novembre 2009

Le site intitulé:"ASOEA"indiqué sur le blog de Phytose!Ton "militantisme"est limité,tu pourrais t'occuper aussi des escargots assassinés par des jardiniers indélicats qui ne veulent pas partager leurs salades!
Malgré l'incinérateur,les vapeurs de Pb du périf...etc...ces animaux se plaisent à S.O.alors qu'ils ont disparu de certaines campagnes.A cause des engrais chimiques prétendent certains!
Je remercie Valérie de pouvoir,Jean,te lire à nouveau!

Écrit par : M'FAINZ | 05 novembre 2009

L'Humour Louis-philippin te sied à ravir! Je ne m'occupe peut-être pas assez des escargots assassinés, je te le concède mais je pense m'inpliquer dans la vie da ma ville beaucoup plus que certains, même si je n'en tire aucune gloire, simplement le sentiment d'accomplir mon devoir de citoyen.Moi, les animaux qui me préoccupent ont pour nom, Hommes audoniens et je leur souhaite la plus longue espérance de vie possible.
Moi aussi, je remercie Valérie de pouvoir te relire même si sur ce coup là, c'est limite.

Écrit par : Jean Fouquart | 06 novembre 2009

J'ai connu Lias sa soeur et ses frêres il y a bien longtemps rue Mathieu , quand Lias devait avoir douze/ treize ans . J'ai 58 ans .
Mouloud(e) nous dit que Lias est un menteur , n'ayant jamais connu la vie en cité , et qu'en plus il a réussi grace à l'école de la République ; d'ailleurs lui et ses frêres ont aujourd'hui de belles situations .
Pour précision , ces privilégiés résidant dans le privé , à huit dans 45 mêtres carrés , avaient en plus vue imprenable sur le périphérique , ayant choisi pour se faire logeant au sixième étage ...sans ascenseur . Peut-être qu'en "cité " , d'où il faut visiblement être issu selon Mr Mouloud pour avoir droit à la parole , ils auraient bénéficié d'une surface habitable plus "confortable"?

Autre privilège qu'ils s'accordaient : le tennis ! et oui , un sport de bourge , qu'il pratiquaient ( ainsi que le foot mais là....) sur le terrain de sport derrière Jolio , usant d'un filet fait de parpaings entassés , pour tromper leur mondebien sur ...
Ils n'ont même pas eu la décence de faire des études médiocres , privilégiés la encore par des parents disposant de tout le temps nécessaire pour les aider ,une fois terminés leurs activités futiles comme travailler pour nourrir leur famille et s'occuper de leur vaste demeure .
Il est des attaques qui ne blessent que ceux qui les professent ! Dans quel but?....

Écrit par : Daussat | 06 novembre 2009

Et puis , animateurs d'une ville PC dites vous , ils ont mis en pratique la politique du Maire . Bon , n'était-ce pas là l'engagement qu'ils avaient pris , comme tout animateur dans n'importe quelle ville , de quelque obédience soit-elle ? N'y avait-il pas une coloration socialiste au sein de cette municipalité que vous décrivez comme (exclusivement ) communiste ?
. Ils y ont même franchement cru au début je pense. A 20 ans , plein d'espoir sur les lendemains qui chantent , c'est peut-être le vécu et l'expérience aux sein des équipes qui les a amené à désenchanter . Quand vous avez des projets , que vous avancez des idées des propositions et qu'en face ça ne bouge pas , qu'il n'y a pas de volonté de dialogue et qu'en plus on vous regarde comme un dangereux déviant ....
J'ai souvenir , alors qu'ils participaient bénévolement à une association d'aide aux devoirs ,( "coup de pouce" je crois ), qu'au cours d'une réunion avec la Mairie où j'étais , à leur demande de supplément de subvention que l'afflux de nouveaux jeunes nécessitait , que : " c'était à l'état d'intervenir , d'augmenter ses subventions et que la Mairie n'y pouvait rien !(sic Mr Zarka du journal l'humanité ) . Imparrable , mais en attendant....qui trinque?
Quand à affirmer qu'ils s'allièrent à W Delannoy alors que ce dernier demandait que soient armés les puciers , il y a là une contre -vérité affligeante et hasardeuse , au regard de la présentation de l'ASOEA seule au municipale de 2001 .
Cette demande était à mon sens effectivement irresponsable et dangereuse , mais quiconque à vu les photos des marchands étrangers aggressés volés et pour certains " défoncés" par leurs assaillants à la barre à mine , peut se poser la question de la sécurité sur le plus grand marché aux puces au monde , dans une époque où le slogan était le "sentiment d'insécurité" !
En 2006 , la liste où se retrouvèrent Delannoy Kemache et Kaledjian , proposait pour le Marché d'étudier la possibilité de caméras aux endroits sensibles . Après un tollé des adeptes de la pensée en boite , notre Maire vient d'évoquer cette possibilité . Comme quoi!

Écrit par : daussat | 07 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu