Avertir le modérateur

18 novembre 2009

9-3 : Alerte à la bombe urbaine !

Docks1.jpeg

Dans mon coin de 9cube, nous sommes nombreux mobilisés pour dire NON au terrifiant projet de la mairie de saint-Ouen.

Le schéma directeur du futur quartier Docks de Saint-Ouen n’est en effet pas celui d’un « éco-quartier durable » comme « vendu » dans les plaquettes de la mairie actuellement, mais celui d’un « ghetto durable ».

Construire 14 tours de 13 à 16 étages, au pied d’un incinérateur de déchets, sur d’anciens terrains pollués par un siècle d’industrialisation massive (pyralène, hydrocarbures, amiante…), afin d’y loger une population parisienne défavorisée (location sociale attribuée et gérée par Ville de Paris), c'est prendre le risque de construire un ghetto durable en limite de 3 quartiers déjà défavorisés, tels le Vieux Saint-Ouen (80% de logements sociaux), Cité Marcel Paul Ile-Saint-Denis, Cité Arago RERC C Saint-Ouen.


Docks_incinerateurVilleParis.jpg

Sur les terrains des Docks, les 10 Ha appartenant à la ville de Paris, accueilleront 3 200 logements sociaux, dans des tours de 50 mètres de haut. Des logements attribués et gérés par la Ville de Paris, comme au "bon vieux temps" des 4 000 de La Courneuve ou des Courtillères à Pantin.

En plein débat sur le Grand Paris et la réforme des collectivités territoriales, se joue donc également un autre combat : celui d'habitants, de responsables associatifs, d'élus de gauche comme de droite, qui ne veulent plus que leur ville soit l'arrière cour de la Capitale, mais aussi des autres banlieues.

Ces autres banlieues, qui au mépris du pacte républicain, ne respectent pas la loi SRU sur les 20 % de logements sociaux et freinent le 9-3 dans sa capacité à devenir un exemple de réussite de la diversité sociale !

Qui, à part les plus démunis, chassés de Paris par Paris, accepteront de vivre dans de telles conditions ?

Construire 14 tours sur socle (nouveau nom des célèbres dalles des années 70...), au pied d'un
incinérateur de déchets, sur des « servitudes de pollution » proposées par l’aménageur du quartier Docks (Sequano Aménagement, ex Sodedat 93), c'est hypothéquer la santé des futurs habitants et travailleurs du nouveau quartier Docks et ne pas respecter le Principe de Précaution (inscrit dans la Constitution française). Sans oublier la nuisance visuelle de cet horrible insecte de fer à la cheminée de 100 mètres de haut...

Et oui, chez les "pauvres du 93", l'incinérateur ne sera pas entouré de bureaux en circuit d'air fermé, comme à Issy les Moulineaux (chez les riches du 92 Clin d'oeil), où le Conseil Municipal a demandé à ce que « toute nouvelle implantation de locaux destinés à l’usage d’habitation et de commerce soit interdite » autour de l'incinérateur, enterré et recouvert de verdure.

Jusqu'il y a peu (cf. mes chroniques ici, ), je faisais le rêve d'un Grand Paris au service du mieux vivre, par le rééquilibrage des territoires, pour amener la mixité sociale, là où il n'y en pas ou plus (cf. chronique là).
Mais sans la compensation de la perte future de la taxe professionnelle (plus de 60% des recettes de Saint-Ouen), avec à peine 30% de la population imposable et 20% de propriétaires occupants, comment Saint-Ouen et ses 43 000 habitants (hors Docks) pourra-t-elle s'en sortir, si le seul foncier disponible (les 100 Ha des Docks dont 33 Ha constructibles hors incinérateur et usine CPCU) sont transformés en bombe urbaine à retardement ?

Comble de l'ironie, est sorti cette semaine le Monopoly version 9-3.
Le jeu de société le plus connu dans le monde, symbole du capitalisme et de la spéculation immobilière, interdit dans de nombreux pays communistes, dont la 1ère version russe n'est sortie qu'en 1989, existe désormais en version "banlieues rouges".

Les émergences, nom pudiquement donné par les archtectes-urbanistes, qui ne résideront jamais dans leurs tours de 52 mètres avec vue imprenable sur l'usine des poubelles des Docks, les émergences donc ne sont (pas encore) achetables sur le Monopoly de la Seine-Saint-Denis...

Image 1.pngSalle Barbara, demain soir à partir de 19h à Saint-Ouen, promis L'Aigle noir ne nous laissera pas seul avec notre chagrin urbain.
Vous, vous qui avez lu cet article, vous savez ! Et demain à nos enfants, vos enfants, à celles et ceux qui ne veulent plus des Cités ghettos (cf. chronique fusillade st-Ouen) vous pourrez dire : Non, non nous ne voulons pas être responsables et coupables d'un crime urbain et donc social.

La Banlieue, le Grand Paris, doit avoir un visage urbain et humain. Sinon, il ne sera ni grand, ni juste, ni capital. Mais juste un Yalta territorial de plus ! (cf. chronique là).

De tous les côtés du périf, mobilisons-nous pour demander un nouveau schéma directeur d'aménagement des Docks de Saint-Ouen, avec un appel à concours, pour challenger créativité et habitabilité, afin que chacun dispose du droit le plus élémentaire à vivre dignement, qu'il soit propriétaie privé ou locataire d'un logement social, intra ou extra périféérique...

Je, nous, ils comptons sur vous !
©rédactionnel Valérie Bernard chroniquesmabanlieue.com



Pour aller plus loin :

Image 2.pngL'association citoyenne pour la qualité de vie à Saint-ouen (ACQSO.org) s’oppose au projet ZAC des Docks (friche industrielle 100 Ha en bord de Seine, à mi-chemin de La Défense et Roissy, aux portes de Paris), tel qu’il est actuellement défini et géré par la ville de Saint-Ouen avec ses partenaires : ville de Paris, Région île-de-France et État français.
Le schéma directeur du futur quartier Docks de Saint-Ouen n’est pas celui d’un « éco-quartier durable » comme « vendu » actuellement, mais celui d’un « ghetto durable ».

Infos sur Docks_TractACQSO_nov09.pdf

Accepteriez-vous de vivre et faire grandir votre famille dans ce quartier ?

Commentaires

C’est vrai que c’est vraiment DEGEULASSE de faire vivre des gens avec PYRALENE à côté !

Au 93 on en est arrivé au summum de l’ABJECTION !

Écrit par : Alois Frankenberger | 19 novembre 2009

Que dire sur ce département de merde, qu’il est sinistré, que c’est l’un des endroits d’Europe ou le PIB par habitant est le plus bas, ou le niveau d’instruction est à la renverse et que l’analphabetisme depasse l’imaginaire du reste de nos concitoyens....

Je ne peux que confirmer ce triste constat. Département-poubelle, lanterne rouge de l’incivisme, paradis pour les glandeurs, laboratoire du communautarisme à la française.

Écrit par : Pierrix | 19 novembre 2009

Ces cités quand tu y né, tu en restes marqué à vie. Pas besoin de CNI avec cela. Tu peux presque jamais sortir de ta condition "enfanté en cité"

Je ne peux pas croire en ce projet, c’est trop gros pour être vrai. Ne pas retenir les leçons du passé c’est im-par-do-nna-ble. Et venant de maires de gauche c’est pire encore.

C’est une honte sans borne.

A peluche

Écrit par : Yvance77 | 19 novembre 2009

J'ai comme un problème en vous lisant : j'ai souvent l'impression que vous défendez les mêmes valeurs que moi au début, puis, au fil de ma lecture, je vois surtout de la démagogie de friqué(e) qui veut investir à Saint-Ouen à moindre coût avec le but que cela vaille beaucoup plus dans quelque temps. Avez-vous penser à ceux et celle qui seront bientôt à le rue sans logement social ? Ceux-la préfèreraient peut-être un appartement aux portes de l'enfer que l'enfer de la rue. Je ne veux pas défendre TOUTE la politique municipale de Saint-Ouen, et je peux avoir quelques grief envers elle, mais je refuse de jeter le bébé avec l'eau du bain. certaines choses ont été faites, mais pas par ceux qui critiquent actuellement ; certaines choses sont à faire, mais ce n'est surement pas les bobos friqués donneurs de leçons dont vous semblez être qui les feront. Dites-nous donc qui vous êtes, "journaliste"à la Pernaut, et sans langue de bois ni démagogie, si vous pouvez....... ce dont je doute.
Autre chose : je serai vraisemblablement SDF dans quelques mois, mais jamais je n'irai hurler avec les loups.
Maintenant si j'avais une famille à défendre (je suis trop vieux pour cela), je choisirais peut-être la proximité de l'incinérateur dans un appartement plutôt que la même proximité ..... à partir de la rue. J'en ai plus que marre des bourgeois nantis qui donnent des leçons au "petit peuple". Cette bourgeoisie a fait 1789 et a écrasé la commune de Paris. A la tête de l'Etat, celui que VOUS AVEZ ÉLU est en train de bouffer les dernières libertés. Je suis en fin de vie (après 60 ans, on est bon à jeter), mais j'espérais en une forme de jeunesse critique et constructive, proche de la vie. Je ne vois, hélas, que des bourges bien instruits en comm' et qui font de la démagogie électorale. Je ne ferais pas le "djeun" en disant que ça me fout la gerbe. Ça me fait juste vomir.
Au fait, je signe de mon vrai nom : CLAUDE ZÉNARD

Écrit par : Claude Zénard | 19 novembre 2009

Battez-vous ! Faites-le savoir ! essayez de déjouer tous les pièges qui se cachent derrière tout ça !

Nous, à Evry, quartier du dragon, premier quartier de celui plus vaste des Pyramides n’avons jamais décoléré lorsque le % de logements dits "sociaux" c’est inversé du fait de politiques sans courage et d’investisseurs privés irresponsables attirés par un nouveau quartier de la ville dont le programme leur semblait plus séduisant.

Nous, impuissants, n’avons jamais décoléré depuis la fin des années 70 tant ce que s’y est passé était prévisible, criminel finalement alors que ce projet de quartier avait fait l’objet d’un concours national, s’appuyant sur l’expérience du désastre de Sarcelle.

Ne lâchez pas ! conservez soigneusement tous vos écrits, vos réunions, vos mises en garde. Probablement impuissants comme nous l’avons été, vous aurez là tous les éléments d’un procès futur !

Écrit par : Clostra | 19 novembre 2009

J’ai grandi au Clos Saint Lazard 93240....

Que dire sur ce département de merde, qu’il est sinistré, que c’est l’un des endroits d’Europe ou le PIB par habitant est le plus bas, ou le niveau d’instruction est à la renverse et que l’analphabetisme depasse l’imaginaire du reste de nos concitoyens.... Heureusement, il y a Pavillon sous Bois et leRaincy pour relever un peu le niveau.

J’ai réussi à me barrer pour habiter à Paris, l’assenscion sociale eh oui.... Ben je en pourrai plus jamais vivre dans cette merde. Bien que je m’en sois sorti par une voie légale, cette abondance de bitume, de crasse et de pauvreté n’a jamais effacé la haine que je porte envers les personnes qui nous gouverne et qui nous ont gouverné.

Il sont fautifs, et responsables d’une situation malsaine, et aujourd’hui viennent nous parler d’identité nationale. Quelle identité peut avoir une nation qui force les gosses de huits ans issus des plus basses couches sociales à agresser les gosses de 12 ans de la strate supérieur. On nous force à nous hair entre nous, parce qu’en plus des personnes qui vivent dans les cités et qui ont la haine, il y a aussi les personnes qui vivent dans les pavillons qui eux ont la haine envers les responsables politiques et aussi contre les gens de cités.

Merci à Albin Chalandon d’avoir initié les cités dortoirs.....

Je ne sais pas dans quel sens tu vas, mais t’as besoin de soutien pour ton action, j’en serai...

PS (y z on quand meme de la bonne frappe à Arago....)

Écrit par : albatar | 19 novembre 2009

L’incinérateur de FOS qui va polluer toute la région marseillaise a fait ses premiers essais (non déclarés) malgré un combat juridique mené depuis plusieurs années par des élus, des associations et un moratoire de 300 médecins signalant le danger cancérogène. Malgré tout, notre Pharaon est venu déclarer la guerre au cancer, le mois dernier, à l’Institut Paoli Calmettes de Marseille. Gouverner, c’est prévoir ?

Écrit par : Massaliote | 19 novembre 2009

et oui, les municipalités pc-ps aiment creer des guettos, et s’acheter une villa à la mer loin de là...

Écrit par : Projetx | 19 novembre 2009

Vous dramatisez. L'immobilier c'est bizarre. En 1984, étant expulsé de Paris et ayant eu 2 enfants d'un coup (donc aides sociales à l'appui), j'ai voulu acheter un logement neuf à Sevran Baudottes (et non Beaudottes). Bref, j'ai été refoulé revenus insuffisants. Je me suis rabattu sur un petit 3 pièces à Paris. Bon je ne regrette pas trop, mais je me demande où est passé tout l'argent issu de la vente de ces programmes immobiliers. Sevran ville la plus pauvre du 93 aujourd'hui. De plus ceux qui ont eu les moyens d'acheter n'étaient pas des paumés (puisque moi je n'ai pas pu). Que sont-ils devenus ? Ma belle soeur a acheté à Sevran Village. Avec le prix de la vente elle a eu un 4 pièces à Paris 12.

Écrit par : otok tone | 20 novembre 2009

Vous dramatisez. L'immobilier c'est bizarre. En 1984, étant expulsé de Paris et ayant eu 2 enfants d'un coup (donc aides sociales à l'appui), j'ai voulu acheter un logement neuf à Sevran Baudottes (et non Beaudottes). Bref, j'ai été refoulé revenus insuffisants. Je me suis rabattu sur un petit 3 pièces à Paris. Bon je ne regrette pas trop, mais je me demande où est passé tout l'argent issu de la vente de ces programmes immobiliers. Sevran ville la plus pauvre du 93 aujourd'hui. De plus ceux qui ont eu les moyens d'acheter n'étaient pas des paumés (puisque moi je n'ai pas pu). Que sont-ils devenus ? Ma belle soeur a acheté à Sevran Village. Avec le prix de la vente elle a eu un 4 pièces à Paris 12.

Écrit par : otok tone | 20 novembre 2009

Ghetto durable, bombe urbaine, terrifiant projet, comme tu y vas Valérie. Et pourtant !

Le 20 octobre dernier sur France Inter Jean Nouvel disait aussi: Logements sociaux = Ghetto.

On n’a jamais réglé un problème en le niant dit-on, les faits sont têtus et les mêmes causes produisent les mêmes effets.
Les 21 et 22 octobre 1986, j’étais juré de la cour d’assises de Bobigny au procès d’un tireur de fenêtre de la cité des 4000 de la Courneuve. Cette cité était gérée à l’époque par l’office d’HLM de la ville de Paris, qui envoyait là tous ceux que la pauvreté de leurs moyens rendait indésirables dans la capitale.
René Aigueperse, excédé par les incivilités quotidiennes avait tiré avec une carabine à plomb sur une bande de jeunes. Malheureusement le petit Toufik âgé de 10 ans était mort.
Verdict : 3 ans de prison.
J’ai ressorti une manchette de journal de l’époque :
« Un verdict accueilli avec amertume et dignité par la famille de la victime. Mais on attend toujours le procès de ceux qui ont fait les 4000 »

Va-t-on créer aux docks de Saint-Ouen un nouveau ghetto pour la ville de Paris ?

Je crois qu’il faut continuer « d’aider » nos élus à réussir ce projet.

Gabriel

Écrit par : Chassaing | 24 novembre 2009

Un seul mot : hallucination !

Quand on décide de faire passer l'idéologie avant l'intérêt général, on se traine des boulets pendant des années et des années. Sous prétexte de développement durable, on nous parle de densification et de tours.

Ces projets sont tout simplement à désespérer de la nature humaine. Quelques personnes ont décidé de faire le bonheur des audoniens contre leurs grés. Merci Jacqueline, spéciale dédicace à Paul, bises à Makan et Paul. L'histoire se souviendra de vous.

Écrit par : rl | 24 novembre 2009

Bonjour,



Que la Ville de Paris (avec la complicité de celle de St Ouen) veuille recommancer l'expérience des 4000 de la Courneuve m'hallucine.

Comment se fait-il que les journalistes qui suivent la politique et l'urbanisme parisiens n'en fassent aucune mention ? Ils se glosent des projets aux Batignolles(d'ailleurs ici aussi des tours sont projetées, maintenant). Ils dressent des portrait de Bertrand Delanoë. Mais qui évoque son projet d'expulser les pauvres parisiens dans des tours à St Ouen ?

Chère auteure de ce billet, avez-vous pu transmettre votre cri à ces journalistes qui "couvrent" Paris ?

Écrit par : Monty P. | 25 novembre 2009

L’étude du futur quartier des docks de Saint-Ouen est passionnante. Nous allons avoir, ce qui est formidable, des émergences BEPO (bâtiments à énergie positive).Le maillon faible, hélas, c’est l’être humain. Il faut donc très rapidement créer les CEPO (citoyens à énergie positive).
Comme il y a beaucoup d’argent à gagner ça devrait intéresser Monsanto le spécialiste des OGM.
Avec les BEPO et les CEPO l’objectif suprême de « la feuille de route » sera atteint.

Nous serons dans : « Le meilleur des mondes »

Gabriel.

Écrit par : Chassaing | 30 novembre 2009

Chassaing,votre préoccupation est l'objet de recherche de la noétique dont parle Dan Brown(l'auteur du Da Vinci code)dans son dernier roman:"le Symbole perdu"!
Valérie,comment se fait-il que vous n'ayez pas commenté l'annulation du dernier conseil municipal de notre bonne ville de S.O.?Est-ce que ça va remettre en question le projet des docks?

Écrit par : M'FAINZ | 02 décembre 2009

Petit commentaire pour information :
"Strasbourg ou Rennes ont d'ores et déjà réservé des logements pour des projets d'habitat groupé dans leurs éco-quartiers en construction. "

Une idée pour le bizarrement désigné "éco-quartier" des Docks de St Ouen ?

Cet extrait est issu d'un article du Monde sur les habitats groupés :
http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/12/28/l-habitat-groupe-ou-comment-vivre-ensemble-chacun-chez-soi_1285440_3224.html

Écrit par : Bruno | 29 décembre 2009

En effet,très intéressant cet article du Monde;merci Bruno....

Écrit par : M'FAINZ | 29 décembre 2009

Deux +5 en deux jours sur boosterblog pour toi.
Merci d'avance pour le retour
http://aurelinfo.over-blog.com/

Écrit par : aurelinfo | 07 octobre 2010

Bonjour,

je me permets de répondre au message de CLAUDE ZÉNARD.
L'augmentation des prix de l'immobilier à Saint-Ouen comme ailleurs est un mouvement de fond. Malheureusement pour le limiter il y a différents options, comme la politique de préemption pratiquée par la ville... On peut aussi envisager un nivellement par la bas. Laisser la situation se dégrader un peu plus aura un effet direct sur les prix de l'immobilier.
Concernant, la préemption, on peut aussi poser certaines questions. Car il semble que la mairesse ait vendu récemment son appartement à un prix bien supérieur à celui préconisé par "la charte promoteur", faisant une flamboyante plus-value. Bizarrement la mairie n'aurait rien vue à y redire. Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais...
La ville est déjà marquée par un fort taux d'habitat HLM. Très bien. Il faut une place pour chacun. Maintenant, on peut aussi prôner un nivellement par le haut. Je parle uniquement d'un point de vue économique. Il n'y a pas de jugement de valeur. Faire un meilleur accueil aux classes dites moyennes par exemple. Ce qui serait aussi bon pour le développement de tout ce qui a avoir avec l'économie de proximité.
Le problème c'est que cette catégorie de population ne vote pas communiste par défaut.
Il s'agit aussi de poser la question du visage de la ville. Il suffit de se promener 15 minutes pour constater que Saint-Ouen dispose d'un taux record d'immeubles désaffectés et insalubres, tout juste bons à abattre. C'est un potentiel énorme pour construire de nouveaux habitats. Existe-t-il aujourd'hui une politique pour encourager les promoteurs à se saisir du sujet ? Ou, bien réserve-t-on ce potentiel à la construction des toujours même habitats HLM parallélépipédiques.

Voilà, plutôt que le cynisme d'investisseurs immobiliers ou des politiques démagogiques entretenant un vivier électoral, essayez de comprendre que certains habitants sont attachés à la ville, souhaitent la voir se développer, en échappant au monolithisme stalinien.

Écrit par : Nicolas B. | 25 janvier 2011

Surtout ne changes rien, c’est merveilleux de venir sur ton site .
Bien à Toi et bonne continuation.

Écrit par : Bichon maltais | 23 octobre 2012

C'est le moment idéal pour faire quelques plans pour l'avenir et il est temps d'être heureux. J'ai lu ce post et j'ai vraiment vraiment le sujet sur les gadgets.

Écrit par : Colley and Colley, LLP - Austin | 25 février 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu